Les Bâtiments de Télécommunications - Les Centres Téléphoniques

  • Les premiers Centres Téléphoniques sont mis en exploitation en France en 1879 à Paris. 
  • Il en sera construit une multitude et mis en service jusqu'au début des années 1980 avec la fin du plan Δ-LP
  • Il est difficile de montrer le nombre colossal de Centres Téléphoniques et de Bâtiments de Télécommunications de tous types qui ont pu ou qui peuvent être construits.
  • Du coup, nous allons essayer d'exposer un panel représentatif des Bâtiments de Télécommunications français, grâce à nos archives personnelles, et vous présenter ces constructions du temps de leur splendeur et d'en établir un historique. Les Bâtiments présentés sont dans leur immense majorité situés en Île-de-France.

_____

Direction Générale de France-Télécom

  • Au mois de Septembre 1988, la Direction Générale des Télécommunications (qui s'est renommée France-Télécom depuis le 1er janvier 1988) quitte le 20, avenue de Ségur, qui est alors aussi l'adresse du Ministère des P et T, pour emménager dans son nouveau siège au 6, place d'Alleray à Paris et ce, jusqu'en fin 2011.
  • Maître d’œuvre : Nord-France Constructions.
  • 1996PlacedAlleraySiege1RueFT
  • 1996PlacedAlleraySiege2CourFT
  • 1996PlacedAlleraySiege3AccueilFT

Ci-dessus : siège de France-Télécom à partir de l'été 1988. 

  • 1er cliché : vue de la Place d'Alleray. À y noter la présence sur la façade de jets de peinture multicolores, suite à une énième redécoration de la part des personnels de la Maison parfois un peu bougons. En outre, notons la présence de chaque côté de l'entrée de porte-drapeaux, du fait qu'aux débuts de ce bâtiment, France-Télécom constitue encore une Administration de l'État.
  • 2ème cliché : vue plongeante sur le patio, avec, au centre, une statue pouvant faire penser à une sorte de rocher aux singes. La nature exacte de l’œuvre demeure donc à préciser.
  • 3ème cliché : vue du hall d'accueil, au sol de travertin.

Photographies FT- 1996 - Coll. C. R-V.

_____

  • Le 30 mars 1988, M. le Ministre délégué chargé des P et T - Gérard Longuet visite le chantier en cours de construction de la future Direction Générale des Télécommunications (France-Télécom), accompagné de hautes personnalités des Télécommunications.
    • M. le Ministre déclare lors de son discours : «Au delà des mesures concrètes déjà prises, ce bâtiment consacre l'évolution de France Télécom. Cette réalisation s'inscrit dans une démarche qui renforce son efficacité et affirme son identité».
  • 1988.03.30VisiteNelleDgFt001
  • 1988.03.30VisiteNelleDgFt002
  • 1988.03.30VisiteNelleDgFt003
  • 1988.03.30VisiteNelleDgFt004
  • 1988.03.30VisiteNelleDgFt005
  • 1988.03.30VisiteNelleDgFt006

Ci-dessus : visite le 30 mars 1988 du chantier de la Direction Générale de France-Télécom par plusieurs personnalités des Télécommunications, puis discours de M. le Ministre suivi de l'apéritif final.

  • 1er cliché, de g-à-d, au premier plan :
    • M. le Ministre délégué des P et T - Gérard Longuet ; 
    • M. le Directeur Général des Télécommunications - Marcel Roulet ; 
    • M. l'Inspecteur Général des Télécommunications, Chef du service de l'Énergie, des Bâtiments et du matériel de Transport - Jacques Hardange.
  • 2ème cliché : les visiteurs sont situés au rez-de-chaussée.
  • 3ème et 4ème clichés, complètement à droite : 
    • M. l'Ingénieur Général des Télécommunications, Directeur des Programmes et des Affaires Financières - Maurice Seigner.
  • 5ème cliché : discours de M. le Ministre chargé des P et T - Gérard Longuet.
  • 6ème cliché : apéritif de clôture de la visite du chantier.
    • Est également présent lors de la visite, non visible sur les clichés, M. le Directeur Régional d'Île-de-France - Yves Fargette.

Photographies PTT - 30 mars 1988 - Coll. C. R-V.

_____

1988.03.22NelleDgFt001

Ci-dessus : vue extérieure de la Direction Générale en cours de construction. Fin du gros œuvre.

Photographie PTT - 22 mars 1988 - Coll. C. R-V.

_____

1988.03.22NelleDgFt002

Ci-dessus : vue de la cour intérieure de la Direction Générale. La cour est en cours de pavage.

Photographie PTT - 22 mars 1988 - Coll. C. R-V.

_____

1987NelleDgFt000

Ci-dessus : la Direction Générale de France-Télécom en construction, étape gros œuvre, en béton banché. Le second étage est coulé depuis peu. Photographie PTT - 1987 - Coll. C. R-V.

_____

PARIS INTRA-MUROS

Direction des Télécommunications de Paris (Intra-Muros)

  • Historiquement, la Direction des Télécommunications de Paris (Intra-muros) est créée en 1953.
    • le 1er Directeur est M. Marcel Jambenoire (né le 25 mai 1905, Résistant charismatique, personnage respecté de tous) du 11 février 1953 jusqu'au 21 avril 1969, date de son décès soudain.
    • le 2ème Directeur est M. Paul Selosse du 6 mai 1969 jusqu'au 12 juillet 1973.
    • le 3ème Directeur est M. Gérard Théry du 12 juillet 1973 jusqu'au 16 octobre 1974.
    • le 4ème Directeur est M. Pierre Lestrade du 12 novembre 1974 jusqu'au 7 février 1980... (date de la fusion en une seule DTIF de la DT de Paris intra-muros et DT de la Région de Paris extra-muros)
  • L'emprise territoriale de cette direction recouvre la ville de Paris ainsi que les communes de la 1ère Couronne, ce qui correspond aux actuels départements de Paris, des Hauts-de-Seine, de Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne.
  • La Direction des Télécommunications de Paris couvre donc ce que l'on appelle Paris et la 1ère Couronne en ce que l'on nomme la Zone Téléphonique de Paris.
  • La Zone Téléphonique de Paris est elle-même divisée en deux zones concentriques :
    • La Zone Urbaine, qui est constituée de la ville de Paris Intra-muros. C'est cette zone dont la mise en automatique débute le 22 septembre 1928 par le Centre Téléphonique de Paris-Carnot en système ROTARY 7A1.
    • La Zone Suburbaine, qui est constituée des communes mitoyennes à la ville de Paris et des communes elles-mêmes mitoyennes à une de ces communes. Il s'agit donc d'une zone d'extension très proche de Paris techniquement directement rattachable au téléphone automatique Parisien équipé en système ROTARY.
  • La Zone Urbaine connaîtra une automatisation soutenue avec 42 Centres Téléphoniques en système ROTARY 7A1 avant la déclaration de guerre, qui aboutira à l'automatisation complète de la Zone Urbaine le 21 mai 1938 ; puis le programme d'extension se poursuivra avec 9 systèmes ROTARY 7A1N après la seconde guerre mondiale puis avec 19 systèmes ROTARY 7B1. Tant bien que mal, la majeure partie des ressources disponibles, même dans les années maigres, sont alors essentiellement affectées pour la capitale.
  • La Zone Suburbaine connaîtra une automatisation partielle significative, qui sera fortement ralentie par les conséquences de la crise financière de 1929 à partir de 1934, puis de la seconde guerre mondiale. L'automatisation de la Zone Suburbaine débute le 18 mars 1933 par le Centre Téléphonique Paris-Alésia (à Montrouge). 14 systèmes ROTARY 7A1 sont mis en service avant l'occupation. Puis pendant l'occupation, 6 systèmes ROTARY 7A1 parviennent à être mis en service. Après la seconde guerre mondiale, sont installés 1 système ROTARY 7A1N puis 9 systèmes ROTARY 7B1 pour parvenir à l'automatisation complète de cette zone le 20 février 1960. Puis, le programme d'extension continuera avec la mise en service de 9 systèmes ROTARY 7B1 jusqu'en 1962.
  • C'est dans le contexte explosif du "22 à Asnières" que la IVème République concentrera le peu de ressources alors disponibles pour achever l'automatisation de la Zone Suburbaine de Paris en 1960 avec opiniâtreté. Puis le début de la Vème République se concentrera sur l'introduction dès 1964 des premiers autocommutateurs de type PENTACONTA dans la Zone Suburbaine, puis de la Zone Urbaine en 1965 afin de pouvoir faire face à l'accroissement des demandes de raccordements dans Paris Zone Urbaine et dans la Zone Suburbaine. Puis, sous le septennat de M. Georges Pompidou (1969-1974) l'effort se fera plus significatif, et enfin sous le septennat de M. Valéry Giscard d'Estaing (1974-1981) l'effort devint colossal.
  • Chaque Directeur des Télécommunications de Paris (Intra-muros et 1ère Couronne) accomplit sa tâche à l'aide d'adjoints, qui, dans les faits, se répartissent les tâches par affinités culturelles de domaines techniques et géographiques.
  • Puis, à partir du lancement du Plan Delta LP, la structure va être réformée en profondeur. La Région de Paris va désormais être clairement découpée selon un découpage particulier en 3 "secteurs" formés chacun d'un tiers de la ville de Paris et d'un tiers de la 1ère couronne, en Directions Opérationnelles des Télécommunications, et les responsabilités plus clairement réparties par l'ajout de cet échelon :
    • La Direction Opérationnelle des Télécommunications de Paris Nord-Ouest est créée le 20 juin 1975 par l'arrêté n°1730. Son emprise s'étend sur les 1er, 2ème, 8ème, 9ème, 16ème, 17ème arrondissements de la ville de Paris, le domaine géographique des centres téléphoniques urbains Provence et Trudaine dans le 10ème arrondissement, et celui du centre téléphonique urbain Montmartre dans le 18ème arrondissement ; les communes du département des Hauts-de-Seine de : Asnières, Bois-Colombes, Boulogne-Billancourt, Clichy, Colombes, Courbevoie, Gennevilliers, La Garenne-Colombes, Levallois-Perret, Nanterre, Neuilly-sur-Seine, Puteaux, Saint-Cloud, Suresnes, Villeneuve-la-Garenne ; les communes du département de la Seine-Saint-Denis de : Épinay-sur-Seine, l'Île-Saint-Denis, Pierrefitte, Saint-Denis, Saint-Ouen, Stains, Villetaneuse.
    • La Direction Opérationnelle des Télécommunications de Paris Nord-Est est créée le 8 mars 1976 par l'arrêté n°852. Son emprise s'étend sur les 3ème, 4ème, 11ème, 12ème, 19ème et 20ème arrondissements de la ville de Paris ainsi qu'une partie des 10ème et 18ème arrondissements ; les communes du département de la Seine-Saint-Denis de : Aubervilliers, Bagnolet, Bobigny, Bondy, La Courneuve, Le Bourget, Montreuil, Neuilly-sur-Marne, Pantin, Rosny-sous-Bois ; les communes du département du Val-de-Marne de : Alfortville, Bonneuil-sur-Marne, Champigny-sur-Marne, Créteil, Fontenay-sous-Bois, Le Perreux-sur-Marne, Nogent-sur-Marne, Saint-Maur-des-Fossés, Vincennes.
    • La Direction Opérationnelle des Télécommunications de Paris-Sud est créée le 8 mars 1976 par l'arrêté n°852. Son emprise s'étend sur les 5ème, 6ème, 7ème, 13ème, 14ème et 15ème arrondissements de la ville de Paris ; les communes du département des Hauts-de-Seine de : Antony, Clamart, Meudon, Montrouge, Sceaux ; les communes du département du Val-de-Marne de : Cachan, Choisy-le-Roi, Ivry-sur-Seine, Rungis, Villejuif, Vitry-sur-Seine.
  • En 1982, après la fin du Plan Delta LP, la Direction des Télécommunications de Paris est réorganisée en profondeur. Il est procédé à la départementalisation complète de Paris et de la 1ère Couronne. On peut dire que la 1ère Couronne prend alors son indépendance de Paris Intra-muros.
    • La Direction Opérationnelle des Télécommunications de Paris-Nord est créée le 25 février 1982 par l'arrêté n°485. Son emprise s'étend aux 1er, 2ème, 3ème, 4ème, 8ème (en partie), 9ème, 10ème, 11ème, 12ème, 17ème (en partie), 18ème, 19ème, 20ème arrondissements de Paris.
    • La Direction Opérationnelle des Télécommunications de Paris-Sud est créée le 25 février 1982 par l'arrêté n°485. Son emprise s'étend aux 5ème, 6ème, 7ème, 8ème (en partie), 13ème, 14ème, 15ème, 16ème, 17ème (en partie) arrondissements de Paris. Le siège est sis à Montrouge.
    • La Direction Opérationnelle des Télécommunications de Nanterre est créée le 25 février 1982 par l'arrêté n°485. Son emprise s'étend sur le département des Hauts-de-Seine (92).
    • La Direction Opérationnelle des Télécommunications de Bagnolet est créée le 25 février 1982 par l'arrêté n°485. Son emprise s'étend sur le département de Seine-Saint-Denis (93).
    • La Direction Opérationnelle des Télécommunications de Créteil est créée le 25 février 1982 par l'arrêté n°485. Son emprise s'étend sur le département du Val-de-Marne (94).
  • Cette organisation sera partiellement remaniée au 1er janvier 1993 avec la réforme EO1 où les DOT deviendront des Directions Régionales de France-Télécom puis disparaîtra le 1er septembre 1996 avec la réforme EO2.

_____

Paris - Zone Urbaine

Centre Téléphonique Urbain et Centre de Transit Téléphonique de Paris-Beaujon (75)

  • commandé en 1973.
  • architecte : M. Pierre Large.
  • constructeur : Société Auxiliaire d'Entreprise Paris (SAEP).
  • début des travaux le 20 septembre 1974.
  • livré à l'Administration le 18 février 1977.
  • Beaujon constitue le Centre Téléphonique le plus récemment livré et mis en service dans Paris intra-muros.
  • Mis en service en automatique le 5 septembre décembre 1978, en tant que Centre à Autonomie d'Acheminement (Classe 3).

Commutateurs :

  • CP400 GCU - BEAUJON 1 CP1 (AB31) - M.E.S : 5 septembre 1978 - H.S : 28 avril 1992.
  • MÉTACONTA 11F - BEAUJON 2 ES1 (AB32) - M.E.S : 24 janvier 1980 - H.S : 3 juin 1998.
  • MT25 - BEAUJON 3 ET1 (AB33) - M.E.S : 10 juillet 1985 - H.S : 17 novembre 2015.
  • MT25 - BEAUJON 4 ET2 (AB34) - M.E.S : 10 mai 1988 - H.S : 6 mai 1999.
  • E10B3 - BEAUJON 5 ET3 (AB35) - M.E.S : 28 avril 1992.
  • AXE10 -BEAUJON 6 AT1 (AB37) - M.E.S : 2 juin 1998.

_____

  • Mis en service en automatique le 20 février 1979, en tant que Centre de Transit Téléphonique Secondaire (Classe 2).

Commutateurs :

  • PENTACONTA - BEAUJON CTU1 (RU11) - M.E.S : 20 février 1979 - H.S : 27 septembre 1991.
  • E10B3-CTN3G - BEAUJON CTN3G (RT96) - M.E.S : 5 décembre 2018.

_____

  • Mis en service le 16 janvier 1988, en tant que Centre d'Accès aux Services Télétel.

Commutateurs :

  • E10-5 - BEAUJON PAVI 1 (SX29) - M.E.S : 16 janvier 1988 - H.S : date inconnue.
  • E10-5 - BEAUJON CTA 1 (SX28) - M.E.S : 26 novembre 1988 - H.S : 1995 ou 1996.
  • E10-5 - BEAUJON PAVI 2 (SX19) - M.E.S : date inconnue - H.S : date inconnue.
  • E10-5 - BEAUJON PAVI 3 (SH34) - M.E.S : 19 février 1992 - H.S : date inconnue.
  • E10-5 - BEAUJON PAVI 4 (SH33) - M.E.S : date inconnue - H.S : date inconnue.
    • nota : ces dates ne sont pas certifiables

1975CTBeaujonEtapeCuvelagePhotoPTT

Ci-dessus : Centre Téléphonique souterrain de Paris-Beaujon, dont le cuvelage d'étanchéité est en cours de construction.

Photographie PTT - début 1975 - Coll. C. R-V.

_____

1975.09.02ConstructionCTParisBeaujon

Ci-dessus : Centre Téléphonique souterrain de Paris-Beaujon en cours de construction. Photographie SAEP - 2 septembre 1975 - Coll. C. R-V.

_____

1976.12.30SousSolBeaujon

Ci-dessus : vue en perspective d'une des ailes d'un des sous-sols du Centre Téléphonique en fin de construction. 

  • Les murs sont peints en blanc cassé de beige.
  • Le sol est recouvert d'un linoléum traditionnel couleur rouille. 
  • La taille des piliers est énorme.

Photographie SAEP - 30 décembre 1976 - Coll. C. R-V.

_____

Centre Téléphonique Urbain et Centre de Transit Téléphonique de Paris-Cévennes (75)

  • commandé en 1974.
  • architecte : M. Jacques Rabinel.
  • constructeur : Société Générale d'Entreprises (SGE).
  • début des travaux en Septembre 1974.
  • Mis en service en automatique le 15 novembre 1977, en tant que Centre à Autonomie d'Acheminement (Classe 3).

Commutateurs :

  • PENTACONTA 2080 TIT - CÉVENNES 1 PC1 (AB71) - M.E.S : 15 novembre 1977 - H.S : 28 avril 1993.
  • MT25 - CÉVENNES 2 ET1 (AB72) - M.E.S : 9 novembre 1989 - H.S : 22 juin 2005.

_____

  • Mis en service en automatique le 30 juin 1988, en tant que Centre de Transit Téléphonique Secondaire (Classe 2).

Commutateurs :

  • MT20 TN - CÉVENNES CTU1 (RU80) - M.E.S : 30 juin 1988 - H.S : 4 novembre 2003.

_____

  • Mis en service en Janvier 1984, en tant que Centre d'Accès aux Services Télétel.

Commutateurs :

  • E10-5 - CÉVENNES CTA 1 (SX70) - M.E.S : Janvier 1984 - H.S : 1995 ou 1996.
  • E10-5 - CÉVENNES CTA 2 (SX71) - M.E.S : Janvier 1985 - H.S : 1995 ou 1996.
  • E10-5 - CÉVENNES CTA 3 (SX73) - M.E.S : Janvier 1986 - H.S : 1995 ou 1996.
  • E10-5 - CÉVENNES CTA 4 (SH36) - M.E.S : date inconnue - H.S : 1995 ou 1996.
  • E10-5 - CÉVENNES PAVI 1 (SX90) - M.E.S : Janvier 1985 - H.S : date inconnue.
  • E10-5 - CÉVENNES PAVI 2 (SX91) - M.E.S : Janvier 1985 - H.S : date inconnue.
  • E10-5 - CÉVENNES PAVI 3 (SX93) - M.E.S : Décembre 1985 - H.S : date inconnue.
  • E10-5 - CÉVENNES PAVI 4 (SX94) - M.E.S : 16 avril 1987 - H.S : date inconnue.
    • nota : ces dates ne sont pas certifiables.

    _____

  • Ce bâtiment souterrain est en premier lieu utilisé en centre téléphonique, dans le réseau de Paris. Il est donc composé de salles techniques, et d'installations habituelles que l'on retrouve dans tout centre téléphonique.
  • Mais dès 1981, une part importante des surfaces souterraines est réaménagée afin d'y accueillir un département du CNET : le Service du Contrôle Technique des Télécommunications (SCTT ), chargé de procéder aux essais des prototypes d'équipements de commutation, aux commutateurs téléphoniques publics et aux logiciels assurant leur fonctionnement avant leur mise en service dans le réseau téléphonique.
  • À cet effet, une partie d'un sous-sol fut en conséquence réaménagée pour accueillir le SCTT, avec matériaux luxueux et accueillants, avec décoration en trompe-l’œil destinée à rendre la vie en sous-sol la plus agréable possible aux occupants de ces locaux réaménagés en bureaux tertiaires souterrains. 
  • C'est une série de photographies de la SGE, sauvegardée en coup de chance par nos soins avant le passage des ferrailleurs sur ce site et son évacuation définitive, que nous présentons ici.

1981.01.27CevSasEntreeReceptionSousSol

Ci-dessus : sas d'entrée du SCTT installé au 3ème sous-sol du Centre Téléphonique Cévennes. Photographie SGE - 27 janvier 1981 - Coll. C. R-V.

_____

1981.01.27CevCouloirCirculation

Ci-dessus : Couloir de circulation du SCTT installé au 3ème sous-sol du Centre Téléphonique Cévennes.

Photographie SGE - 27 janvier 1981 - Coll. C. R-V.

_____

1981.01.27CevPatio3emeSousSol

Ci-dessus : Patio du SCTT installé au 3ème sous-sol du Centre Téléphonique Cévennes, avec, au centre, la fontaine en fonctionnement réel.

Photographie SGE - 27 janvier 1981 - Coll. C. R-V.

_____

1981.01.27CevBurChefDeCentreSousSol

Ci-dessus : Bureau du Chef de Centre installé au 3ème sous-sol du Centre Téléphonique Cévennes.

  • à gauche : fausse fenêtre en trompe-l’œil.

Photographie SGE - 27 janvier 1981 - Coll. C. R-V.

_____

1981.01.27CevBurExploitation

Ci-dessus : Bureau d'exploitation installé au 3ème sous-sol du Centre Téléphonique Cévennes.

  • second plan : fausse fenêtre en trompe-l’œil.

Photographie SGE - 27 janvier 1981 - Coll. C. R-V.

_____

1981.01.27CevSalleDeReunion

Ci-dessus : Salle de Réunion installée au 3ème sous-sol du Centre Téléphonique Cévennes

  • à droite : fausse fenêtre en trompe-l’œil.

Photographie SGE - 27 janvier 1981 - Coll. C. R-V.

_____

1981.01.27CevToilettesHommes

Ci-dessus : Toilettes Hommes installées au 3ème sous-sol du Centre Téléphonique Cévennes. en matériaux de qualité.

Photographie SGE - 27 janvier 1981 - Coll. C. R-V.

_____

1981.01.27CevSalleAutocomCaptif3emeSS

Ci-dessus : salle-type aménagée au 3ème sous-sol du Centre Téléphonique Cévennes, destinée à un Autocommutateur Captif, pour tests par le SCTT. 

  • au fond de la salle, vue sur bureaux auxiliaires.

Photographie SGE - 27 janvier 1981 - Coll. C. R-V.

_____

1981.01.27CevCoulZoneTechnique

Ci-dessus : Couloir en Zone Technique du Centre Téléphonique Cévennes. (couloirs habituels dans un Centre Téléphonique Souterrain)

Photographie SGE - 27 janvier 1981 - Coll. C. R-V.

_____

1981.01.27CevCaissonClimatisation

Ci-dessus : Caisson de Climatisation faisant partie du système de traitement de l'air du Centre Téléphonique Souterrain de Paris-Cévennes.

  • Un Centre Téléphonique Souterrain nécessite une filtration, une climatisation et un contrôle constants de l'air et de sa qualité, pour la bonne santé des occupants et pour la sécurité des installations.

Photographie SGE - 27 janvier 1981 - Coll. C. R-V.

_____

Centre Téléphonique Urbain Paris-Littré

  • architecte : M. Jules-Alexandre Godefroy.
  • construction en pierre de taille.
  • Mis en service en manuel le 27 juillet 1924, sous l'indicatif manuel Fleurus.
    • Multiples manuels avec distributeurs automatiques d'appels aux opératrices. 
    • L'indicatif manuel devient Littré en Février 1927, avant le début de la mise de Paris en Automatique en 1928.
  • Mis en service en automatique le 14 octobre 1933, en tant que Centre à Autonomie d'Acheminement (Classe 3).

Commutateurs :

  • ROTARY 7A1 - LITTRÉ  (LIT / 548) - M.E.S : 14 octobre 1933 - H.S : 16 septembre 1975.
  • PENTACONTA 2080 TIT - LITTRÉ 1 PC1 (AC51) - M.E.S : 16 septembre 1975 - H.S : 28 mars 1990.
  • MT25 - LITTRÉ 2 ET1 (AC52) - M.E.S : 22 mars 1990 - H.S : 4 mai 2010.

1990CTParisLittreMisEnServiceLe27Juillet1924

Ci-dessus : Centre Téléphonique de Paris-Littré.

Photographie PTT - 1990 - Coll. C. R-V.

_____

Centre de Transit Téléphonique de Paris-Montsouris (75)

  • installé dans une ancienne usine SNECMA et dans un ancien abri antiaérien, dans le XIIIème arrondissement de Paris, il fera l'objet en outre d'une surélévation de deux étages.
  • commandé en 1974.
  • Mis en service en automatique le 21 octobre 1976, en tant que Centre de Transit Régional - (Centre de Transit Secondaire) - (Classe 2).

Commutateurs de Transit :

  • PENTACONTA NGC - MONTSOURIS CTU 1 (RU31) - M.E.S : 21 octobre 1976 - H.S : 1991 ou 1992.
  • PENTACONTA GCID - MONTSOURIS CTS 1 DÉPART (RT31) - M.E.S : 4 juin 1977 - H.S : Février ou Mars 1993.
  • PENTACONTA GCIA - MONTSOURIS CTS 1 ARRIVÉE NODAL (RT32) - M.E.S : 15 novembre 1977 - H.S : Décembre 1991.
  • MT2o TN - MONTSOURIS 2 - CTU2 (RU32) - M.E.S : 17 juin 1986.
  • MT2o TN - MONTSOURIS CTT2 - CTS 2 DÉPART (RT34) - M.E.S : 11 août 1989.
  • MT2o TN - MONTSOURIS CTT2 - CTS 2 ARRIVÉE (RT33) - M.E.S : 16 octobre 1989.

1982CentreDeTransitParisMontsouris

Ci-dessus : Centre de Transit Téléphonique de Paris-Montsouris.

Photographie PTT - 1982 - Coll. C. R-V.

_____

Station Relais d'Amplification des Lignes Grande Distance Paris Saint-Amand (75)

  • immeuble des années 20 / 30 en structure à briques armées + béton armé, occupé initialement par l'imprimerie Brodard & Taupin jusqu'en 1974, ayant également abrité à partir de la fin de la seconde guerre mondiale une Station Relais LGD où était notamment installé le matériel d'amplification pour les liaisons interurbaines, dont la liaison interurbaine Paris-Toulouse, la première liaison interurbaine à câble coaxial.
  • ce très beau bâtiment est rasé en 1987, et laisse place à la future Direction Générale de France-Télécom, à partir de Septembre 1988.

1986AmplificationLGDSaintAmandPTTAlleray

Ci-dessus, anciennement : immeuble hébergeant la Station Relais PTT des Lignes Grande Distance.

Photographie PTT - 1986 - Coll. C. R-V.

_____

Paris - Zone Suburbaine (1ère Couronne)

Centre de Transit Téléphonique d'Aubervilliers (93)

  • structure de modules de béton préfabriqués en usine, assemblés sur site.
  • commandé en 1975.
  • Mis en service en automatique le 17 mai 1977, en tant que Centre de Transit Régional - (Centre de Transit Secondaire) - (Classe 2).

Commutateurs de Transit :

  • PENTACONTA GCIA - AUBERVILLIERS CTS 1 ARRIVÉE (RT02) - M.E.S : 17 mai 1977 - H.S : Mars 1993.
  • PENTACONTA GCID - AUBERVILLIERS CTS 1 DÉPART (RT01) - M.E.S : 28 octobre 1977 - H.S : Mars 1993.
  • MT2o TN - AUBERVILLIERS CTT1 - CTS 1 ARRIVÉE (RT03) - M.E.S : Décembre 1983.
  • MT2o TN - AUBERVILLIERS CTT2 - CTS 1 DÉPART (RT04) - M.E.S : 28 mars 1989.
  • MT2o L - AUBERVILLIERS 1 - CTU1 (RU01) - M.E.S : Août 1981 - H.S : 28 février 1986.
  • MT2o TN - AUBERVILLIERS 2 - CTU2 (RU02) - M.E.S : Janvier 1984 - H.S : 14 novembre 2005.

1980CentreTelephoniqueTransitAubervilliers01

Ci-dessus : Centre de Transit Téléphonique d'Aubervilliers.

Photographie PTT - circa 1980 - Coll. C. R-V.

_____

Centre Téléphonique Urbain d'Aulnay-sous-bois (93)

  • construction maçonnée en béton armé.
  • Mis en service en automatique le 20 mai 1964, en tant que Centre à Autonomie d'Acheminement (Classe 3).

Commutateurs :

  • PENTACONTA 1040 - AULNAY-SOUS-BOIS A1 (BB01) - M.E.S : 20 mai 1964 - H.S : 15 mai 1984.
  • CP400 POISSY, à Taxation Centralisée - AULNAY-SOUS-BOIS A2 (BB02) - M.E.S : 30 novembre 1976 - H.S : 29 novembre 1988.
  • MT25 - AULNAY-SOUS-BOIS 3 ET1 (BB03) - M.E.S : 21 juillet 1988.

1964CentreTelephoniqueAulnay01

Ci-dessus : le Centre Téléphonique d'Aulnay-sous-bois.

Photographie PTT - 1964 - Coll. C. R-V.

_____

Centre Téléphonique de Transit International de Bagnolet - Centre Téléphonique Urbain de Bagnolet (93)

  • commandé en 1973.
  • début des travaux : 4 février 1974.
  • architecte : M. Jacques Rabinel.
  • constructeur : Société Auxiliaire d'Entreprise Paris (SAEP).
  • Mis en service en automatique le 23 août 1977, en tant que Centre de Transit International - (Classe 1).

Commutateurs de Transit Internationaux :

  • PENTACONTA GCIA - BAGNOLET 1 CIA  INTERNATIONAL ARRIVÉE (CATON2) (BGI1) (RT11) - M.E.S : 23 août 1977 - H.S : 6 décembre 1989.
  • PENTACONTA GCI- BAGNOLET CENTRE SEMI AUTOMATIQUE INTERNATIONAL (CSAI) (RT13) - M.E.S : 4 mai 1979 - H.S : Décembre 1989.
  • MÉTACONTA 11A - BAGNOLET 2 CIA INTERNATIONAL (BGI2) (RT12) - M.E.S : 24 novembre 1981 - H.S. : 3 octobre 1991.
  • MT2o CIA - BAGNOLET 3 CTI (BGI3) (RT15) - M.E.S : Mars 1985 - H.S : 7 mars 2002.
  • MT2o CIA - BAGNOLET 4 CTI (BGI4) (RT16) - M.E.S : 4 janvier 1990 - H.S : 12 février 2002.
  • MT2o CIA - BAGNOLET 5 CTI (BGI5) (RT17) - M.E.S : 2 novembre 1994 - H.S : 15 janvier 2001.
  • AXE TRANSGATE 4 - BAGNOLET 6 CTIP (BGI6) (RT18) - M.E.S : 16 juillet 2001.

_____

  • Mis en service en automatique le 21 juin 1977, en tant que Centre à Autonomie d'Acheminement (Classe 3).

Commutateurs :

  • PENTACONTA 2080 TIT - BAGNOLET 1 PC1 (BB31) - M.E.S : 21 juin 1977 - H.S : 13 septembre 1994.
  • AXE10 - BAGNOLET 2 AT1 (BB32) - M.E.S : 16 février 1993.

1974PanneauChantierCentralBagnolet

Ci-dessus : Panneau de chantier annonçant la création prochaine d'un Centre Téléphonique Urbain et International à Bagnolet.

Photographie PTT - 1974 - Coll. C. R-V.

_____

1974.09.17LelongChantierCentralBagnolet2

Ci-dessus : M. le Secrétaire d’État autonome aux Postes et Télécommunications - Pierre Lelong visitant le chantier du Centre Téléphonique International de Paris Bagnolet en construction (au premier plan près du microphone).

  • Accompagné par : M. le Directeur Général des Télécommunications - Louis-Joseph Libois (de dos sur ce cliché - costume très sombre),
  • M. le Directeur Régional des Télécommunications de Paris Intra-Muros - Gérard Théry (au premier plan à gauche, visage coupé),
  • M. l'Architecte du futur Centre Téléphonique Bagnolet - Jacques Rabinel (derrière M. Théry),

Cette visite a lieu à un mois jour pour jour du début de la grande grève des PTT d'une durée de 6 semaines, jusqu'au 2 décembre 1974.

Photographie PTT - 17 septembre 1974 - Coll. C. R-V.

_____

1974.09.17PierreLelongVisiteCentralBagnolet

Ci-dessus : M. le Secrétaire d’État autonome aux Postes et Télécommunications - Pierre Lelong visitant le chantier du Centre Téléphonique International de Paris Bagnolet en construction (au premier plan près du microphone).

  • visible sur ce cliché : M. le Directeur Général des Télécommunications - Louis-Joseph Libois (au second plan, de profil, visage caché)

Cette visite a lieu à un mois jour pour jour du début de la grande grève des PTT d'une durée de 6 semaines, jusqu'au 2 décembre 1974.

Photographie Keystone - 17 septembre 1974 - Coll. C. R-V.

_____

Centre Téléphonique Urbain de Gennevilliers (93)

  • commandé en 1973.
  • début des travaux le 22 avril 1975.
  • architecte : Cabinet Auzolle.
  • constructeur : Schwartz-Hautmont.
  • structure en béton banché, coulé sur place
  • Mis en service en automatique le 21 décembre 1977, en tant que Centre à Autonomie d'Acheminement (Classe 3).

Commutateurs :

  • CP400 GCU - GENNEVILLIERS 1 CP1 (CB61) - M.E.S : 21 décembre 1977 - H.S : 6 juillet 1994.
  • AXE10 - GENNEVILLIERS 2 AT1 (CB62) - M.E.S : 29 juin 1994.

1976.01.07ConstructionCentreGennevilliers

Ci-dessus : Centre Téléphonique de Gennevilliers en cours de construction.

Photographie PTT - 7 janvier 1976 - Coll. C. R-V.

_____

Centre Téléphonique Urbain de Nanterre (92)

  • commandé en 1975.
  • Mis en service en automatique le 28 février 1978, en tant que Centre à Autonomie d'Acheminement (Classe 3).

Commutateurs :

  • CP400 GCU - NANTERRE 1 CP1 (CC41) - M.E.S : 28 février 1978 - H.S : 25 juillet 1989.
  • MT25 - NANTERRE 2 ET1 (CC42) - M.E.S : 3 mars 1988 - H.S : 23 mai 2018.

1975.04.14CentreTelephoniqueNanterre01

1975.04.14CentreTelephoniqueNanterre02

Ci-dessus : Centre Téléphonique de Nanterre alors en début de construction.

Photographies PTT - 14 avril 1975 - Coll. C. R-V.

_____

Centre Téléphonique Urbain de Neuilly-sur-Seine (92)

  • commandé en 1976.
  • nouveau Centre Téléphonique de Neuilly-sur-Seine destiné au remplacement du Centre Téléphonique historique de la rue Louis-Philippe Ier dans cette même ville.
  • architectes : R. Adda et S. et P. Epstein.
  • constructeur : SOFRACIM.
  • mis en construction le 1er semestre 1977.
  • Mis en service en automatique le 2 décembre 1980 en tant que Centre à Autonomie d'Acheminement (Classe 3).

Commutateurs :

  • MÉTACONTA 11F - NEUILLY SUR SEINE 1 ES1 (CC51) - M.E.S : 2 décembre 1980 - H.S : 2 avril 1997.
  • MT25 - NEUILLY SUR SEINE 2 ET1 (CC52) - M.E.S : 20 août 1985 - H.S : 9 octobre 2007
  • AXE10 - NEUILLY SUR SEINE 3 ET2 (CC53) - M.E.S : 10 décembre 1996.

1978ChantierCTNeuillySurSeine01

Ci-dessus : vue du chantier du Centre Téléphonique en construction. 

  • Le gros œuvre semble achevé.

Photographie PTT - 1978 - Coll. C. R-V.

_____

1978PanneauChantierCTNeuillySurSeine

Ci-dessus : panneau public du chantier du Centre Téléphonique de Neuilly-sur-Seine en cours en 1978. (agrandissement)

_____

Centre Téléphonique Urbain du Raincy (93)

  • construction maçonnée en béton et acier.
  • Mis en service en automatique le 29 octobre 1959, en tant que Centre à Autonomie d'Acheminement (Classe 3).

Commutateurs :

  • ROTARY 7B1 - LE RAINCY A1 (927 puis 381) - M.E.S : 29 octobre 1959 - H.S : 15 décembre 1983.
  • CP400 POISSY, à Taxation Centralisée - LE RAINCY A2 (BC42) - M.E.S : 20 décembre 1977 - H.S : 22 février 1989.
  • MT25 - LE RAINCY A3 (BC43) - M.E.S : 15 décembre 1983 - H.S : 9 novembre 2004.

1959CentreTelephoniqueLeRaincy01

Ci-dessus : Centre Téléphonique du Raincy.

Photographie PTT - 1959 - Coll. C. R-V.

_____

Centre de Transit Téléphonique de Villeneuve-Saint-Georges (94)

  • structure de modules de béton préfabriqués en usine, assemblés sur site.
  • construit par la Société Générale d'Entreprise (SGE).
  • Mis en service en automatique le 15 décembre 1976, en tant que Centre de Transit de la Zone Périphérique - (Centre de Transit Urbain) - (Classe 2).

Commutateurs de Transit :

  • PENTACONTA CTU - VILLENEUVE-SAINT-GEORGES CTU1 (RP51) - M.E.S : 15 décembre 1976 - H.S : 31 juillet 1986.
  • MT2o TN - VILLENEUVE-SAINT-GEORGES CTU2 (RP52) - M.E.S : 18 octobre 1988 - H.S : 24 septembre 2004.

1976CentreTransitUrbainVilleneuveStGeorges01

Ci-dessus : Centre de Transit Téléphonique de Villeneuve-Saint-Georges.

Photographie PTT - 1976 - Coll. C. R-V.

_____

PARIS EXTRA-MUROS (2ème Couronne)

Direction des Télécommunications de la Région de Paris (Extra-Muros)

  • Historiquement, la Direction des Télécommunications de la Région de Paris est créée en 1953.
    • le 1er Directeur est M. Marcel Ferron du 11 février 1953 jusqu'au 26 mars 1960.
    • le 2ème Directeur est M. Guy Cornet-Vernet du 26 mars 1960 jusqu'au 8 décembre 1973, 
    • le 3ème Directeur est M. Roger Légaré du 8 décembre 1973 jusqu'au 8 octobre 1979...
    • (puis, fusion le 7 février 1980 en une seule DTIF de la DT de Paris intra-muros et DT de la Région de Paris extra-muros)
  • L'emprise territoriale de cette direction recouvre la Région Parisienne, moins la ville de Paris ainsi que les communes de la Première Couronne, ce qui correspond aux actuels départements de l’Essonne, du Val-d'Oise, de Seine-et-Marne et des Yvelines. 
  • La Direction des Télécommunications de la Région de Paris couvre donc ce que l'on appelle la 2ème Couronne.
  • La 2ème couronne est elle-même divisée en deux cercles concentriques autour de Paris pour raison technologique :
    • La Zone Régionale n°1, jusqu'à un rayon d'environ 25 à 30 km du centre de Paris, ce qui correspond à la porté limite des signaux de signalisation en courant continu en code ROTARY. Il s'agit donc d'une zone techniquement automatisable et rattachable en automatique dès le début de la mise en automatique de Paris en 1928.
    • La Zone Régionale n°2, au delà de 30 km du centre de Paris. Il s'agit donc d'une zone qui ne peut pas être reliée directement au téléphone automatique Parisien équipé en système ROTARY.
  • La Zone Régionale n°1 connaîtra un début d'automatisation timide le 8 janvier 1938 par Versailles, avec 4 Centres Téléphoniques avant la déclaration de guerre, 1 pendant la drôle de guerre, 1 pendant l'occupation et 22 après la seconde guerre mondiale : 7 systèmes ROTARY 7A1, 1 système 7A1N, 1 système 7A à Chercheurs puis 19 systèmes 7B1. Si les abonnés de la ZR n°1 reliés à l'automatique ont la chance d'être intégrés au téléphone automatique Parisien, cela ne concerne au final que peu de monde.
  • La Zone Régionale n°2 connaîtra une automatisation des plus réduite jusque dans les années 1960, où l'on ne comptera guère que les villes de Fontainebleau en système expérimental à relais à la Fin de 1927, puis Meaux en système L43 à partir d'Avril 1956 seulement... Et encore ne s'agit-il ici que de téléphone urbain ; les liaisons interurbaines de ces deux villes étant réalisées par voie manuelle. La quasi totalité de la ZR n°2 étant desservie en manuel intégral, par un tissus de petits meubles manuels disséminés dans les bureaux de postes, et d'automatique rural qui est tout sauf automatique... Dans les années 1950, seront installés quelques petits commutateurs SRCT et Centres de Secteur SOCOTEL S1 dans certaines villes, dans des sortes de camouflages construits sous forme de maisonnettes... L'automatisation complète de cette zone devra attendre l'année 1975, au prix d'un redécoupage complet du maillage téléphonique, de la construction de très nombreux centres téléphoniques automatiques en systèmes crossbar (essentiellement en CP400) puis en systèmes temporels E10N4 et E10N3.
  • C'est dans le contexte explosif du "22 à Asnières" que le plan du Delta LP prend tout son sens. La République Française, après avoir laissé de côté le téléphone français au sortir de la guerre pour cause de ruine et de priorités stratégiques jugées plus importantes (EDF, armement, recherche atomique (énergie et armes), recherche spatiale...) prend conscience des conséquences d'un téléphone lacunaire sur le pays, et décide par une succession de plans et d'initiatives d'impulser moult efforts. 
    • d'abord symboliquement à la fin du septennat de M. Charles de Gaulle (1965-1969)
    • puis significativement sous le septennat de M. Georges Pompidou (1969-1974) avec l'arrivée massive des commutateurs Crossbar qui vont lever les limites de distance, 
    • enfin massivement sous le septennat de M. Valéry Giscard d'Estaing (1974-1981) avec d'énormes financements.
  • Chaque Directeur de la Région de Paris (Extra-muros) accomplit sa tâche à l'aide d'adjoints, qui, dans les faits, se répartissent les tâches par affinités culturelles de domaines techniques et géographiques. 
  • Puis, à partir du lancement du Plan Delta LP, la structure va être réformée en profondeur. La Région de Paris va désormais être clairement découpée selon les départements, en Directions Opérationnelles des Télécommunications, et les responsabilités plus clairement réparties par l'ajout de cet échelon :
    • La Direction Opérationnelle des Télécommunications de Cergy (95) est créée le 8 mars 1976 par l'arrêté n°853.
    • La Direction Opérationnelle des Télécommunications d'Évry (91) est créée le 7 avril 1977 par l'arrêté n°989.
    • La Direction Opérationnelle des Télécommunications de Melun (77) est créée le 7 avril 1977 par l'arrêté n°989.
    • La Direction Opérationnelle des Télécommunications de Saint-Quentin en Yvelines (78) est créée le 7 avril 1977 par l'arrêté n°989.
  • Cette organisation sera partiellement remaniée au 1er janvier 1993 avec la réforme EO1 où les DOT deviendront des Directions Régionales de France-Télécom puis disparaîtra le 1er septembre 1996 avec la réforme EO2.
  • En 1953, la Direction Régionale des Télécommunications de la Région de Paris (Extra-muros) est tout d'abord hébergée au 103, rue de Grenelle à Paris.
  • En 1976, la Direction Régionale des Télécommunications de la Région de Paris (Extra-muros) est transférée au 7, boulevard Romain Rolland à Montrouge, dans le volumineux immeuble Périsud ; ce transfert imposant s'effectuant donc à la même période que le commencement du Plan Delta LP.
  • Après le commencement de fusion entre la Direction des Télécommunications de Paris (Intra-Muros) et la Direction des Télécommunications de la Région de Paris (Extra-Muros) le 4 février 1980 (décret n°80-117 / doc. 59 cab 2), l'immeuble abritera ultérieurement d'autres directions, jusqu'à son évacuation en 1999 puis sa démolition complète en Mai 2002, en raison, notamment de son amiantage réputé colossal.

1976SiegeDRParisExtramurosPerisud

Ci-dessus : Direction des Télécommunications de la Région de Paris (Extra-Muros) - 7, bd Romain Rolland - Montrouge.

Photographie PTT - 1976 - Coll. C. R-V.

_____

  • 1976ConseilDirectionParisExtraMuros003
  • 1976ConseilDirectionParisExtraMuros001
  • 1976ConseilDirectionParisExtraMuros002
  • 1976ConseilDirectionParisExtraMuros004

Ci-dessus : un des premiers Conseils de Direction des Télécommunications de la Région de Paris (Extra-Muros) à Périsud. Avec les pionniers du Δ - LP.

1er cliché, de g-à-d

  • M. le Responsable Opérationnel des Télécommunications de Melun (77) - Jackie Esther.
  • M. le Responsable Opérationnel des Télécommunications de Saint-Quentin en Yvelines (78) - Pierre Cordero.
  • M. le Directeur Opérationnel des Télécommunications de Cergy (95) - Jacques Pouliquen (il fut un des pères du Projet PLATON entre 1966 et 1971 au CNET puis supervisa la mise en service du premier commutateur E10N3, à Guingamp).
  • M. le Directeur de la Production de Paris Extra-Muros - François Marchal.
  • M. le Directeur du Service des Affaires Commerciales de Paris Extra-Muros - Maurice Defosse (assis en retrait).
  • M. le Directeur Régional des Télécommunications de la Région de Paris Extra-Muros - Roger Légaré (au centre, costume gris).
  • M. le Directeur du Cabinet - Jacques Vigouroux (assis, en retrait, chauve, lunettes).
  • M. le Directeur de l'Exploitation des Télécommunications de Paris Extra-Muros - Michel Feneyrol.
  • M. le Directeur du Service des Bâtiments de Paris Extra-Muros - Georges Bette (à demi-caché, debout, en retrait).
  • M. le Responsable Opérationnel des Télécommunications d’Évry (91) - Paul Blanquart (costume gris écossais, grisonnant).
  • M. le Directeur du Service du Personnel de Paris Extra-Muros - Jacques Hardange (costume bleu-marine).
  • X. du Service de l'Exploitation Téléphonique.
  • X. du Service Social.

Photographies PTT - 1976 - Coll. C. R-V.

_____

Direction Opérationnelle des Télécommunications de Melun (77)

  • administrativement créée par l'arrêté n°989 du 7 avril 1977.
  • implantée à Vaux-le-Pénil.
  • structure en panneaux de béton préfabriqués en usine, assemblés sur place.
  • nouveaux locaux inaugurés le 27 juin 1978.

1978DOTdeMelun001

1978DOTdeMelun002

1978DOTdeMelun003

Ci-dessus : la Direction Opérationnelle de Melun (77) dans ses locaux définitifs.

Photographies PTT - 1978 - Coll. C. R-V.

_____

1978.06.27InaugurationDOTdeMelun01

Ci-dessus : inauguration officielle des nouveaux locaux de la DOT Melun le 27 juin 1978.

au 1er plan, de g-à-d : 

  • M. le Préfet de Seine-et-Marne - Roland Faugère.
  • M. le Directeur des Télécommunications de la Région de Paris (Extra-muros) - Roger Légaré.
  • M. le Directeur Opérationnel des Télécommunications de Melun - Paul Blanquart.
  • M. le Directeur de la Production de la Région de Paris (Extra-muros) - François Marchal.


Photographie PTT - 27 juin 1978 - Coll. C. R-V.

_____

Direction Opérationnelle des Télécommunications de Saint-Quentin-en-Yvelines (78)

  • administrativement créée par l'arrêté n°989 du 7 avril 1977.
  • implantée à Bois-d'Arcy, emménagement le 6 juillet 1977.
  • structure en panneaux de béton préfabriqués en usine, assemblés sur place.
  • nouveaux locaux inaugurés le 18 octobre 1977 par M. le Secrétaire d'État des Postes et Télécommunications - Norbert Ségard.

1978DOTdeSaintQuentin78

Ci-dessus : la Direction Opérationnelle des Télécommunications de Saint-Quentin-en-Yvelines (78).

Photographie PTT - 1978 - Coll. C. R-V.

_____

Centre Téléphonique Urbain de Beaumont-sur-Oise (95)

  • structure béton traditionnelle maçonnée, avec pierres de parement en façade.
  • Mis en service en automatique le 23 octobre 1968, en tant que Centre à Autonomie d'Acheminement (Classe 3).

Commutateurs :

  • PENTACONTA 1040 - BEAUMONT-SUR-OISE A1 (NE61) - M.E.S : 23 octobre 1968 - H.S : 17 mai 1983.
  • E10N3 - BEAUMONT-SUR-OISE A2 (NE62) - M.E.S : 31 juillet 1978 - H.S : 31 janvier 1995.
  • E10N1 - BEAUMONT-SUR-OISE A3 (NE63) - M.E.S : 17 mai 1983 - H.S : 1er mars 2001.

1968.10.01CentreTelephoniqueBeaumontA

Ci-dessus : Centre Téléphonique de Beaumont-sur-Oise. 

  • au rez-de-chaussée : le Centre d'Abonnement et d'Entretien (accès au public)
  • dans les étages : les équipements techniques.

Photographie PTT - 1er octobre 1968 - Coll. C. R-V

_____

Centre Téléphonique Urbain de Guyancourt (78)

  • structure de modules de béton préfabriqués en usine, assemblés sur site.
  • commandé en 1974.
  • Mis en service en automatique le 27 juillet 1976, en tant que Centre à Autonomie d'Acheminement (Classe 3).

Commutateurs :

  • CP400 POISSY, à Taxation Centralisée - GUYANCOURT A1 (WE66) - M.E.S : 27 juillet 1976 - H.S : 14 juin 1988.
  • MT25 - GUYANCOURT A2 (WE67) - M.E.S : 24 avril 1990 - H.S : 20 juin 2006.
  • E10B3 - GUYANCOURT A3 (WE68) - M.E.S : 10 mai 1994.

1976CentreTelephoniqueGuyancourt

Ci-dessus : Centre Téléphonique de Guyancourt.

Photographie PTT - 1976 - Coll. C. R-V.

_____

  • 1976VisiteCpeTrappesSiteGuyancourt001
  • 1976VisiteCpeTrappesSiteGuyancourt002
  • 1976VisiteCpeTrappesSiteGuyancourt003
  • 1976VisiteCpeTrappesSiteGuyancourt004

Ci-dessus : une réunion de l'état-major s'est tenue, lors d'une visite du Centre Principal d'Exploitation de Trappes, dans les locaux du Centre Téléphonique nouvellement créé de Guyancourt.

  • sont reconnaissables : 
    • M. le Directeur des Télécommunications de la Région de Paris (Extra-muros)  - Roger Légaré (clichés 1, 2 et 3).
    • M. le Responsable Opérationnel des Télécommunications des Yvelines - Pierre Cordero (4 clichés).
    • M. le Directeur de la Production de la région de Paris Extra-muros - François Marchal (clichés 1 et 2).
    • M. le Directeur Opérationnel des Télécommunications de Cergy (95) - Jacques Pouliquen (cliché 2, de dos).

Photographies PTT - 1976 - Coll. C. R-V.

_____

Centre Téléphonique Urbain de Melun B (77)

  • structure en panneaux de béton préfabriqués en usine, assemblés sur place.
  • commandé en 1976.
  • Mis en service en automatique le 9 mai 1978, en tant que Centre à Autonomie d'Acheminement (Classe 3).

Commutateurs :

  • CP400 POISSY, à Taxation Centralisée, à Unités de Commande Électroniques (CPUCE) - MELUN B1 (EE31) - M.E.S : 9 mai 1978 - H.S : 14 juin 1994.
  • E10N3 - MELUN B2 (EE32) - M.E.S : 10 avril 1979 - H.S : 18 octobre 1994.
  • MT25 - MELUN B3 (EE33) - M.E.S : 8 novembre 1984 - H.S : 16 mars 2010.

1978CentreTelephoniqueMelunB

Ci-dessus : Centre Téléphonique de Melun B (77).

Photographie PTT - 1978 - Coll. C. R-V.

_____

Centre Téléphonique Urbain de Plaisir (78)

  • structure de modules de béton préfabriqués en usine, assemblés sur site.
  • commandé en 1971.
  • Mis en service en automatique le 29 novembre 1973, en tant que Centre à Autonomie d'Acheminement (Classe 3).

Commutateurs :

  • CP400 - PLAISIR A1 (WF11) - M.E.S : 29 novembre 1973 - H.S : 11 décembre 1984.
  • MT25 - PLAISIR A2 (WF12) - M.E.S : 11 décembre 1984 - H.S : 15 novembre 2010.

1973.11CentreTelephoniquePlaisir001

1973.11CentreTelephoniquePlaisir002

Ci-dessus : Centre Téléphonique de Plaisir.

Photographies PTT - Novembre 1973 - Coll. C. R-V.

_____

Centre Téléphonique Urbain de Poissy A (78)

  • structure en béton armé et maçonnerie traditionnelle et remplissage par briques.
  • Mis en service en automatique le 21 décembre 1964, en tant que Centre à Autonomie d'Acheminement (Classe 3).

Commutateurs :

  • CP400 ANGOULÊME (avec DTMF de série) - POISSY A1 (WD06) - M.E.S : 21 décembre 1964 - H.S : 3 juillet 1984.
  • CP400 POISSY, à Taxation Centralisée - POISSY A2 (WD07) - M.E.S : 29 septembre 1977 - H.S : 21 juillet 1992.

1962PoissyAConstrucN1

Ci-dessus : Centre Téléphonique de Poissy B, vu du Boulevard Victor Hugo.

Photographie PTT - 1962 - Coll. C. R-V.

_____

1962PoissyAConstrucN2

Ci-dessus : Centre Téléphonique de Poissy B, en construction, vu côté cour.

Photographie PTT - 1962 - Coll. C. R-V.

_____

Centre Téléphonique Urbain de Rambouillet A (78)

  • structure béton traditionnelle maçonnée avec pierres de parement de façade.
  • Mis en service en automatique le 13 février 1969, en tant que Centre à Autonomie d'Acheminement (Classe 3).

Commutateur :

  • CP400 ANGOULÊME - RAMBOUILLET A (WF21) - M.E.S : 13 février 1969 - H.S : 15 janvier 1985.

1968.09.17CentreTelephoniqueRambouilletA

Ci-dessus : Centre Téléphonique de Rambouillet A. 

  • à gauche : la partie téléphonique ; 
  • à droite : le bureau de poste.

Photographie PTT - 17 septembre 1968 - Coll. C. R-V

_____

Centre Téléphonique Urbain de Rambouillet B (78)

  • structure de modules de béton préfabriqués en usine, assemblés sur site.
  • commandé en 1976.
  • Mis en service en automatique le 20 septembre 1978, en tant que Centre à Autonomie d'Acheminement (Classe 3).

Commutateurs :

  • E10N3 - RAMBOUILLET B1 (WF22) - M.E.S : 20 septembre 1978 - H.S : 25 mai 1994.
  • E10N1 - RAMBOUILLET B2 (WF23) - M.E.S : 5 juillet 1983 - H.S : 26 novembre 1998.

1978CTRambouilletBMesLe20Septembre1978

Ci-dessus : Centre Téléphonique de Rambouillet B.

Photographie PTT - 1978 - Coll. C. R-V.

_____

Centre Téléphonique de Transit Régional et Urbain de Soisy-sous-Montmorency B (95)

  • structure en panneaux de béton préfabriqués en usine, assemblés sur place.
  • commandé en 1974.
  • Mis en service en automatique le 25 mai 1976, en tant que Centre de Transit Régional - (Centre de Transit de la Zone Périphérique de Paris) - (Classe 2).

Commutateurs de Transit :

  • PENTACONTA CTU - SOISY-SOUS-MONTMORENCY CTZP1 (RP41) - M.E.S : 21 mai 1976 - H.S : 20 février 1984.
  • PENTACONTA CTU - SOISY-SOUS-MONTMORENCY CTZP2 (RP42) - M.E.S : 21 mai 1976 - H.S : fin octobre 1982.
  • PENTACONTA CTU - SOISY-SOUS-MONTMORENCY CTZP3 (RP43) - M.E.S : 21 mai 1976 - H.S : 23 septembre 1988.
  • E12 - SOISY-SOUS-MONTMORENCY CTZP4 (RP44) - M.E.S : 20 avril 1983 - H.S : 22 juin 1994.
  • MT2o TN - SOISY-SOUS-MONTMORENCY CTZP5 (concentrateur) (RP45) - M.E.S : 21 novembre 1991 - H.S : 1er décembre 2004.

_____

  • Mis en service en automatique le 21 mars 1981, en tant que Centre à Autonomie d'Acheminement (Classe 3).

Commutateurs :

  • AXE Spatial - SOISY-SOUS-MONTMORENCY B1 (NE32) - M.E.S : 21 mars 1981 - H.S : 21 juin 1995.
  • MT25 - SOISY-SOUS-MONTMORENCY B2 (NE33) - M.E.S : 10 octobre 1984 - H.S : 30 mars 2010.

_____

  • Mis en service le 13 novembre 1986, en tant que Centre d'Accès aux Services Télétel.

Commutateurs :

  • E10-5 - SOISY-SOUS-MONTMORENCY PAVI 1 (SX40) - M.E.S : 13 novembre 1986 - H.S : date inconnue.
  • E10-5 - SOISY-SOUS-MONTMORENCY CTA 1 (SX38) - M.E.S : 9 octobre 1988 - H.S : 1995 ou 1996.
  • E10-5 - SOISY-SOUS-MONTMORENCY CTA 2 (SH38) - M.E.S : date inconnue - H.S : 1995 ou 1996.
    • (nota : ces dates ne sont pas certifiables)

1980.07CentreTelephoniqueSoisy001

1980.07CentreTelephoniqueSoisy002

1980.07CentreTelephoniqueSoisy003

Ci-dessus : vue de plusieurs bâtiments du Centre Téléphonique de Soisy-sous-Montmorency B. 

Photographies Gérard Guillat - Juillet 1980 - Coll. C. R-V.

_____

Centre Téléphonique Urbain de Sartrouville (78)

  • architecte : M. Jacques Rabinel.
  • structure en béton banché, coulé sur place.
  • commandé en 1974.
  • livré clefs en main à l'Administration le 23 juin 1976.
  • Mis en service en automatique le 21 avril 1976, en tant que Centre à Autonomie d'Acheminement (Classe 3).

Commutateurs :

  • CP400 POISSY, à Taxation Centralisée - SARTROUVILLE A1 (WD81) - M.E.S : 21 avril 1976 - H.S : 26 juin 1991.
  • CP400 POISSY, à Taxation Centralisée, à Unités de Commande Électroniques (CPUCE) - SARTROUVILLE A2 (WD82) - M.E.S : 24 avril 1979 - H.S : 1er février 1994.
  • MT25 - SARTROUVILLE A3 (WD83) - M.E.S : 3 avril 1990 - H.S : 1er décembre 2005.
  • E10B3 - SARTROUVILLE A4 (WD84) - M.E.S : 24 novembre 1993.

1976.06.23CentreTelephoniqueSartrouville001

Ci-dessus : Centre Téléphonique de Sartrouville vu de la rue.

Photographie PTT - 23 juin 1976 - Coll. C. R-V.

_____

1976.06.23CentreTelephoniqueSartrouville002

Ci-dessus : Centre Téléphonique de Sartrouville. Bâtiment de l'Agence Commerciale des Télécommunications.

Photographie PTT - 23 juin 1976 - Coll. C. R-V.

_____

1976.06.23ActelSartrouville

Ci-dessus : intérieur de l'Agence Commerciale des Télécommunications de Sartrouville. 

Photographie PTT - 23 juin 1976 - Coll. C. R-V.

_____

1976.06.23CentreTelephoniqueSartrouville003

Ci-dessus : Centre Téléphonique de Sartrouville. Au premier plan, le bâtiment administratif. 

Photographie PTT - 23 juin 1976 - Coll. C. R-V.

_____

1976.06.23CentreTelephoniqueSartrouville004

Ci-dessus : Centre Téléphonique de Sartrouville. Le bâtiment technique.

Photographie PTT - 23 juin 1976 - Coll. C. R-V.

_____

Centre de Secteur de Seine-Port (77)

  • petit bâtiment technique camouflé en maisonnette, abritant des équipements téléphoniques sans autonomie d'acheminement.
  • constructions typiques des années 1950 jusqu'au début des années 1960, abritant des installations de commutation téléphonique allégées, pour quelques centaines d'habitants au maximum, sans autonomie d'acheminement (Classe 4).

1962CentreDeSecteurSocotelS1deSeinePort

Ci-dessus : tout sauf une habitation,le Centre de Secteur Socotel S1 de Seine-Port, sans autonomie d'acheminement.

Photographie PTT - circa 1962 - Coll. C. R-V.

_____

Centre Téléphonique Urbain de Trappes B (78)

  • structure en panneaux de béton préfabriqués en usine, assemblés sur place.
  • commandé en 1971.
  • Mis en service en automatique le 30 janvier 1974, en tant que Centre à Autonomie d'Acheminement (Classe 3).

Commutateurs :

  • CP400 POISSY, à Taxation Centralisée - TRAPPES B1 (WF31) - M.E.S : 30 janvier 1974 - H.S : 8 janvier 1991.
  • MT25 - TRAPPES B2 (WF32) - M.E.S : 19 avril 1984 - H.S : 8 novembre 2007.
  • E10B3 - TRAPPES B3 (WF33) - M.E.S : 20 octobre 1998.

1973.11CentreTelephoniqueTrappes001

Ci-dessus : Centre Téléphonique de Trappes B. 

  • au premier plan, le bâtiment de l'agence commerciale des télécommunications. 
  • au second plan, le bâtiment technique.

Photographie PTT - Novembre 1973 - Coll. C. R-V.

_____

Centre Téléphonique Urbain d'Aubergenville (78)

  • structure de modules de béton préfabriqués en usine, assemblés sur site.
  • commandé en 1975.
  • Mis en service en automatique le 4 avril 1977, en tant que Centre à Autonomie d'Acheminement (Classe 3).

Commutateur :

  • CP400 POISSY, à Taxation Centralisée, à Unités de Commande Électroniques (CPUCE) - AUBERGENVILLE 1 (WE41) - M.E.S : 4 avril 1977 - H.S : 28 avril 1994.

1977CTAubergenvilleMesLe4Avril1977n01

1977CTAubergenvilleMesLe4Avril1977n02

Ci-dessus : Centre Téléphonique d'Aubergenville (78), alors au milieu des champs de poireaux. 

Photographies PTT - 1977 - Coll. C. R-V.

_____

Centre Téléphonique Urbain de Moret-sur-Loing (77)

  • structure maçonnée en béton.
  • commandé en 1976.
  • Mis en service en automatique le 29 juin 1978, en tant que Centre à Autonomie d'Acheminement (Classe 3).

Commutateur :

  • E10N3 - MORET-SUR-LOING A1 (EE11) - M.E.S : 29 juin 1978 - H.S : 29 novembre 1994.

1978CTMoretSurLoingMisEnServiceLe29Juin1978

Ci-dessus : Centre Téléphonique de Moret-sur-Loing.

Photographie PTT - 1978 - Coll. C. R-V.

_____

Centre Téléphonique Urbain du Vésinet (78)

  • architecte M. Georges Labro.
  • construction maçonnée en brique armée et béton armé.
  • Mis en service en automatique le 5 octobre 1951, en tant que Centre à Autonomie d'Acheminement (Classe 3).

Commutateurs :

  • ROTARY 7A à Chercheurs (Prototype) - LE VÉSINET A1 (PRINcesse / 754 puis 966) - M.E.S : 5 octobre 1951 - H.S : entre Octobre 1972 et Mai 1982.
  • PENTACONTA 1040 - LE VÉSINET A2 (WE11) - M.E.S : 2 décembre 1969 - H.S : 20 juin 1984.
  • MT25 - LE VÉSINET A3 (WE12) - M.E.S : 20 juin 1984 - H.S : 10 décembre 2013.

1951CentreTelephoniqueLeVesinetFacade

Ci-dessus : Centre Téléphonique du Vésinet.

Photographie PTT - 1951 - Coll. C. R-V.

_____

Centre de Secteur de Vulaines-sur-Seine (77)

  • petit bâtiment technique camouflé en maisonnette, abritant des équipements téléphoniques sans autonomie d'acheminement.
  • constructions typiques des années 1950 jusqu'au début des années 1960, abritant des installations de commutation téléphonique allégées (typiquement de 100 à 400), pour quelques centaines d'habitants au maximum, sans autonomie d'acheminement (Classe 4).

1962CentreDeSecteurSocotelS1deVulaines

Ci-dessus : tout sauf une habitation, le Centre de Secteur Socotel S1 de Vulaines-sur-Seine, sans autonomie d'acheminement.

Photographie PTT - circa 1962 - Coll. C. R-V.

_____

AUBERGENVILLE et MORET à mouvoir



Histoire des Télécommunications Françaises © Claude Rizzo-Vignaud, 13 novembre 2019.

compteur.js.php?url=shaOq97LENI%3D&df=fv