XXV – Évolution du parc de lignes téléphoniques commutées

Repères

  • - Les lignes téléphoniques filaires n'incluent que les lignes reliées à un commutateur téléphonique.
  • - Jusqu'en 1912 le parc ne comprend que des lignes analogiques reliées aux centres téléphoniques manuels.
  • - De 1913 à 1979 le parc comprend des lignes analogiques reliées aux centres téléphoniques manuels, semi-automatiques et automatiques.
  • - De 1980 à 1986 le parc ne comprend que des lignes analogiques reliées aux centres téléphoniques automatiques.
  • - À partir de 1987 le parc comprend les lignes analogiques et les lignes RNIS reliées aux centres téléphoniques automatiques.
  • - Les lignes partiellement dégroupées via internet (Dégroupage partiel, ADSL avec RTC) sont comptabilisées, étant donné qu'elles sont pourvues d'un équipement connecté à un commutateur téléphonique.
  • - Les lignes intégralement dégroupées via internet (Dégroupage total, ADSL nu), qui ne sont pas pourvues d'équipement connecté à un commutateur téléphonique ne sont pas comptabilisées.

  • - 30 septembre 1879 : 800 lignes téléphoniques filaires manuelles à l'ouverture du premier central téléphonique de France. (à Paris uniquement)

Quelques chiffres vérifiés concernant le parc de lignes, au 31 décembre de chaque année :

(Les lignes téléphoniques filaires n'incluent que les lignes reliées à un commutateur téléphonique (RTC).)

  • - 1888 : 10 milliers de lignes téléphoniques filaires. 0% en automatique.
  • - 1889 : 11 milliers de lignes téléphoniques filaires. 0% en automatique.
  • - 1890 : 12 milliers de lignes téléphoniques filaires. 0% en automatique.
  • - 1891 : 17 milliers de lignes téléphoniques filaires. 0% en automatique.
  • - 1892 : 21 milliers de lignes téléphoniques filaires. 0% en automatique.
  • - 1893 : 24 milliers de lignes téléphoniques filaires. 0% en automatique.
  • - 1894 : 27 milliers de lignes téléphoniques filaires. 0% en automatique.
  • - 1895 : 30 milliers de lignes téléphoniques filaires. 0% en automatique.
  • - 1896 : 32 milliers de lignes téléphoniques filaires. 0% en automatique.
  • - 1897 : 36 milliers de lignes téléphoniques filaires. 0% en automatique.
  • - 1898 : 42 milliers de lignes téléphoniques filaires. 0% en automatique.
  • - 1899 : 49 milliers de lignes téléphoniques filaires. 0% en automatique.
  • - 1900 : 56 milliers de lignes téléphoniques filaires. 0% en automatique.
  • - 1901 : 64 milliers de lignes téléphoniques filaires. 0% en automatique.
  • - 1902 : 76 milliers de lignes téléphoniques filaires. 0% en automatique.
  • - 1903 : 88 milliers de lignes téléphoniques filaires. 0% en automatique.
  • - 1904 : 99 milliers de lignes téléphoniques filaires. 0% en automatique.
  • - 1905 : 110 milliers de lignes téléphoniques filaires. 0% en automatique.
  • - 1906 : 121 milliers de lignes téléphoniques filaires. 0% en automatique.
  • - 1907 : 133 milliers de lignes téléphoniques filaires. 0% en automatique.
  • - 1908 : 144 milliers de lignes téléphoniques filaires. 0% en automatique.
  • - 1909 : 156 milliers de lignes téléphoniques filaires. 0% en automatique.
  • - 1910 : 171 milliers de lignes téléphoniques filaires. 0% en automatique.
  • - 1911 : 191 milliers de lignes téléphoniques filaires. 0% en automatique.
  • - 1912 : 214 milliers de lignes téléphoniques filaires. 0% en automatique.
  • - 1913 : 238 milliers de lignes téléphoniques filaires ; 1% des abonnés sont reliés au réseau automatique intégral.
  • - 1914 : 251 milliers de lignes téléphoniques filaires ; 1% des abonnés sont reliés au réseau automatique intégral.
  • - 1915 : 253 milliers de lignes téléphoniques filaires.
  • - 1916 : 260 milliers de lignes téléphoniques filaires.
  • - 1917 : 263 milliers de lignes téléphoniques filaires.
  • - 1918 : 269 milliers de lignes téléphoniques filaires.
  • - 1919 : 295 milliers de lignes téléphoniques filaires. 
  • - 1920 : 316 milliers de lignes téléphoniques filaires. (y compris réintégration de l'Alsace-Moselle)
  • - 1921 : 343 milliers de lignes téléphoniques filaires. 
  • - 1922 : 365 milliers de lignes téléphoniques filaires. 
  • - 1923 : 394 milliers de lignes téléphoniques filaires.
  • - 1924 : 427 milliers de lignes téléphoniques filaires ; 3,7 % des abonnés sont reliés au réseau automatique intégral.
  • - 1925 : 468 milliers de lignes téléphoniques filaires ; 3,8 % des abonnés sont reliés au réseau automatique intégral
  • - 1926 : 510 milliers de lignes téléphoniques filaires ; 4,5 % des abonnés sont reliés au réseau automatique intégral
  • - 1927 : 543 milliers de lignes téléphoniques filaires ; 5,8 % des abonnés sont reliés au réseau automatique intégral
  • - 1928 : 593 milliers de lignes téléphoniques filaires ; 9,8 % des abonnés sont reliés au réseau automatique intégral.
  • - 1929 : 645 milliers de lignes téléphoniques filaires ; 12,4 % des abonnés sont reliés au réseau automatique intégral.
  • - 1930 : 697 milliers de lignes téléphoniques filaires ; 17,4 % des abonnés sont reliés au réseau automatique intégral.
  • - 1931 : 735 milliers de lignes téléphoniques filaires ; 25,5 % des abonnés sont reliés au réseau automatique intégral.
  • - 1932 : 776 milliers de lignes téléphoniques filaires ; 30,7 % des abonnés sont reliés au réseau automatique intégral.
  • - 1933 : 849 milliers de lignes téléphoniques filaires ; 35,3 % des abonnés sont reliés au réseau automatique intégral.
  • - 1934 : 889 milliers de lignes téléphoniques filaires ; 40,2 % des abonnés sont reliés au réseau automatique intégral.
  • - 1935 : 917 milliers de lignes téléphoniques filaires ; 40,5 % des abonnés sont reliés au réseau automatique intégral.
  • - 1936 : 946 milliers de lignes téléphoniques filaires ; 41,8 % des abonnés sont reliés au réseau automatique intégral.
  • - 1937 : 975 milliers de lignes téléphoniques filaires ; 44 % des abonnés sont reliés au réseau automatique intégral.
  • - 1938 : 1,001 million de lignes téléphoniques filaires ; 45,6 % des abonnés sont reliés au réseau automatique intégral.
  • - 1939 : 1,015 million de lignes téléphoniques filaires ; 45,6 % des abonnés sont reliés au réseau automatique intégral.
  • - 1940 : 1,021 milliers de lignes téléphoniques filaires ; 45,5 % des abonnés sont reliés au réseau automatique intégral.
  • - 1941 : 1,066 million de lignes téléphoniques filaires ; 46,8 % des abonnés sont reliés au réseau automatique intégral.
  • - 1942 : 1,110 million de lignes téléphoniques filaires ; 47,8 % des abonnés sont reliés au réseau automatique intégral.
  • - 1943 : 1,140 million de lignes téléphoniques filaires ; 48,8 % des abonnés sont reliés au réseau automatique intégral.
  • - 1944 : 1,169 million de lignes téléphoniques filaires ; 49,2 % des abonnés sont reliés au réseau automatique intégral.
  • - 1945 : 1,211 million de lignes téléphoniques filaires ; 47,1 % des abonnés sont reliés au réseau automatique intégral.
  • - 1946 : 1,273 million de lignes téléphoniques filaires ; 47,4 % des abonnés sont reliés au réseau automatique intégral.
  • - 1947 : 1,330 million de lignes téléphoniques filaires ; 47,1 % des abonnés sont reliés au réseau automatique intégral.
  • - 1948 : 1,385 million de lignes téléphoniques filaires ; 46,4 % des abonnés sont reliés au réseau automatique intégral.
  • - 1949 : 1,414 million de lignes téléphoniques filaires ; 47,1 % des abonnés sont reliés au réseau automatique intégral.
  • - 1950 : 1,441 million de lignes téléphoniques filaires ; 47,5 % des abonnés sont reliés au réseau automatique intégral.
  • - 1951 : 1,495 million de lignes téléphoniques filaires ; 48,3 % des abonnés sont reliés au réseau automatique intégral.
  • - 1952 : 1,541 million de lignes téléphoniques filaires ; 49,2 % des abonnés sont reliés au réseau automatique intégral.
  • - 1953 : 1,599 million de lignes téléphoniques filaires ; 49,9 % des abonnés sont reliés au réseau automatique intégral.
  • - 1954 : 1,670 million de lignes téléphoniques filaires ; 50,9 % des abonnés sont reliés au réseau automatique intégral.
  • - 1955 : 1,756 million de lignes téléphoniques filaires ; 52,1 % des abonnés sont reliés au réseau automatique intégral.
  • - 1956 : 1,838 million de lignes téléphoniques filaires ; 53,3 % des abonnés sont reliés au réseau automatique intégral.
  • - 1957 : 1,919 million de lignes téléphoniques filaires ; 55 % des abonnés sont reliés au réseau automatique intégral.
  • - 1958 : 2,00 millions de lignes téléphoniques filaires ; 57,2 % des abonnés sont reliés au réseau automatique intégral.
  • - 1959 : 2,08 millions de lignes téléphoniques filaires ; 59,2 % des abonnés sont reliés au réseau automatique intégral.
  • - 1960 : 2,19 millions de lignes téléphoniques filaires ; 61,1 % des abonnés sont reliés au réseau automatique intégral.
  • - 1961 : 2,32 millions de lignes téléphoniques filaires ; 62,7 % des abonnés sont reliés au réseau automatique intégral.
  • - 1962 : 2,47 millions de lignes téléphoniques filaires ; 63 % des abonnés sont reliés au réseau automatique intégral.
  • - 1963 : 2,63 millions de lignes téléphoniques filaires ; 65,4 % des abonnés sont reliés au réseau automatique intégral.
  • - 1964 : 2,79 millions de lignes téléphoniques filaires  ; 66,4 % des abonnés sont reliés au réseau automatique intégral.
  • - 1965 : 2,96 millions de lignes téléphoniques filaires ; 68,3 % des abonnés sont reliés au réseau automatique intégral.
  • - 1966 : 3,15 millions de lignes téléphoniques filaires  ; 70,1 % des abonnés sont reliés au réseau automatique intégral.
  • - 1967 : 3,33 millions de lignes téléphoniques filaires ; 71,7 % des abonnés sont reliés au réseau automatique intégral.
  • - 1968 : 3,57 millions de lignes téléphoniques filaires ; 73,7 % des abonnés sont reliés au réseau automatique intégral.
  • - 1969 : 3,85 millions de lignes téléphoniques filaires ; 76,1 % des abonnés sont reliés au réseau automatique intégral.
  • - 1970 : 4,15 millions de lignes téléphoniques filaires ; 78,5 % des abonnés sont reliés au réseau automatique intégral.
  • - 1971 : 4,51 millions de lignes téléphoniques filaires ; 81,6 % des abonnés sont reliés au réseau automatique intégral.
  • - 1972 : 4,93 millions de lignes téléphoniques filaires ; 84,7 % des abonnés sont reliés au réseau automatique intégral.
  • - 1973 : 5,46 millions de lignes téléphoniques filaires ; 88,6 % des abonnés sont reliés au réseau automatique intégral.
  • - 1974 : 6,05 millions de lignes téléphoniques filaires ; 91,7 % des abonnés sont reliés au réseau automatique intégral.
  • - 1975 : 6,94 millions de lignes téléphoniques filaires ; 94,9 % des abonnés sont reliés au réseau automatique intégral.
    • pour la première fois, la France met en service plus de lignes téléphoniques qu'il n'y aura eu, cette année-ci, de demandes d'abonnements en 1975 (100.000 lignes de plus que de nouvelles demandes d'abonnements de plus cette année)
    • Pour la première fois en France, l'on commence à réduire le stock de demandes en retard.

1976.01.08ConfPresseFouldRef142359

Ci-dessus : M. le Secrétaire d'État aux Postes et Télécommunications - Aymar Achille-Fould présente, en conférence de presse à Paris, les chiffres du téléphone français pour l'année 1975 révolue.

Photographie Uzan - 8 janvier 1976 - Coll. C. R-V.

_____

  • - 1976 : 8,39 millions de lignes téléphoniques filaires. 97,4 % des abonnés sont reliés au réseau automatique intégral. (Délai moyen de raccordement au réseau téléphonique : 18 mois)
  • - 1977 : 10,06 millions de lignes téléphoniques filaires ; 99,2 % des abonnés sont reliés au réseau automatique intégral.
    • Le 26 décembre 1977, le dix-millionième abonné au téléphone est atteint.
    • Le 19 janvier 1978, M. le Président de la République - Valéry Giscard d'Estaing célèbre le dix-millionième abonné au téléphone, au Palais des Congrès de Paris.

1978.01.19Ref142108-01

Ci-dessus : M. le Secrétaire d'État aux PTT - Norbert Ségard dans son discours d'introduction à la cérémonie du 10 millionième abonné au téléphone, en présence à ses côtés de M. le Président de la République - Valéry Giscard d'Estaing.

Photographie PTT - 19 janvier 1978 - Coll. C. R-V.

_____

  • 1978.01.19Ref142106-01
  • 1978.01.19Ref142106-02
  • 1978.01.19Ref142106-03
  • 1978.01.19Ref142106-04

Ci-dessus : M. le Président de la République - Valéry Giscard d'Estaing prononce son allocution, à l'occasion de la célébration du 10 millionième abonné au téléphone.

  • de gauche à droite, identifiés : M. l'Ingénieur Général, chef du Service du Personnel - Denis Varloot (mains jointes, cheveux noirs) ; M. et Mme Bellair les 10 millionièmes abonnés au téléphone (au centre du cliché) ; M. le Directeur Général des Télécommunications - Gérard Théry (derrière et entre M. et Mme Bellair) ; M. le Président de la République - Valéry Giscard d'Estaing ; M. le Secrétaire d'État des PTT - Norbert Ségard (mains derrière le dos).

Photographies PTT - 19 janvier 1978 - Coll. C. R-V.

_____

Allocution de M. le Président de la République - Valéry Giscard d'Estaing, à l'occasion de la célébration du 10 millionième abonné au téléphone.

«        Mesdames, Messieurs, 

  • la France célèbre aujourd'hui un moment important de la bataille qu'elle a engagée pour se doter d'un équipement téléphonique moderne. Qui aurait pu imaginer, il y a encore peu d'années, une telle manifestation ? Le téléphone constituait alors le sujet inépuisable des humoristes. Ses défaillances étaient un frein au développement économique du pays, et une source de difficultés dans la vie quotidienne des français. Ce n'était pas digne de notre pays. Dès que j'ai pris mes fonctions de Président de la République, j'ai voulu que l'équipement téléphonique fasse l'objet d'une priorité nationale. Le raccordement du dix millionième abonné donne la mesure des réalisations obtenues : en 4 ans, les raccordements auront triplé, passant de 600 000 lignes en 1974 à 1 million 800 000 lignes en 1978. Au bout des cinq premières années de mon mandat, autant de lignes téléphoniques auront été installées qu'il en existait lorsque j'ai pris mes fonctions de Président de la République. Bientôt, le téléphone français, aussi bien par sa densité que par sa qualité, sera l'un des meilleurs du monde.
  • En outre, nous sommes engagés, dès maintenant, dans la mise en œuvre des nouveaux services de télécommunications, rendus accessibles au plus grand nombre : réseau national de téléalarme, qui sera mis progressivement à la disposition des personnes âgées ; réseau de téléconférence ; réseau de téléinformatique professionnelle Transpac ; télécopie à domicile ; vidéotransmission, etc... Trois moyens ont été utilisés pour parvenir à ces résultats. Des moyens industriels d'abord : l'appareil industriel restructuré et mis en situation de concurrence depuis 1976, permet de disposer de matériels compétitifs pour la conquête des marchés extérieurs aussi bien pour nos besoins nationaux. Les moyens financiers engagés dans cette action sont considérables : la Direction Générale des Télécommunications est devenue le premier investisseur de France : 104 milliards de francs seront consacrés aux investissements des télécommunications pendant la durée du VIIème Plan. Enfin, et c'est le sens de cette manifestation, ces moyens industriels et financiers ne serviraient a rien sans la qualité des hommes.
  • Les résultats déjà obtenus sont d'abord l'œuvre d'hommes ici présents, naturellement du responsable gouvernemental, M. le Secrétaire d’État - Ségard, mais aussi de M. Théry, Directeur Général, de M. Souviron, directeur des affaires industrielles et internationales, de tout l'état-major de la Direction Générale des Télécommunications, de messieurs les vingt Directeurs Régionaux des Télécommunications et des huit responsables des services extérieurs nationaux. J'aurai, aussi, une mention particulière pour l'équipe des Directeurs Régionaux, composée d'hommes qui, anciens ou jeunes, ont manifesté une volonté de réussir et un réalisme remarquable, et qui ont apporté la preuve concrète de leur profonde connaissance des problèmes posés par le développement des réseaux de télécommunications. Cette réussite est aussi le fruit de tous les cadres des télécommunications, aussi bien ceux des services de direction que ceux qui sont placés à la tête des centres d'exploitation, des subdivisions de lignes, des agences commerciales et de toutes les cellules de base. Elle est, enfin, aussi le résultat du travail et de la solidarité des 136.000 agents des télécommunications, hommes et femmes décidés à donner à la France un téléphone de qualité.
  • Je veux maintenant plus spécialement distinguer dans les éloges celles et ceux auxquels je vais dans un instant remettre les insignes de leur promotion dans l'ordre de la Légion d'Honneur ou dans l'Ordre National du Mérite :
    • Mme Louise Autrot, contrôleur au Centre Principal d'Exploitation téléphonique de Paris Saint-Denis (nommée Chevalier dans l'Ordre de la Légion d'Honneur),
    • Melle Jeannine Housset, contrôleur divisionnaire à la Direction des Télécommunications du Réseau International (nommée Chevalier dans l'Ordre National du Mérite),
    • M. Roger Borreau, directeur d'établissement des télécommunications à la Direction de l'Approvisionnement et des Ateliers des Télécommunications (promu Officier dans l'Ordre National du Mérite),
    • M. Gilbert Lesage, directeur d'établissement principal des télécommunications au Centre de Transmission de Paris Saint-Amand (nommé Chevalier dans l'Ordre de la Légion d'Honneur),
    • M. Marcel Quignodon, chef de district au Centre de Construction des Lignes d'Orléans (nommé Chevalier dans l'Ordre National du Mérite).
  • Ces 5 personnes, femmes et hommes, constituent un groupe représentatif de la qualité des cadres et des agents des télécommunications, grâce auxquels la France sera bientôt fière de son équipement téléphonique, après avoir été pendant longtemps, il faut le reconnaître, mélancolique de ce qu'était ce réseau.
  • Je suis également heureux de vous saluer, M. et Mme Bellair, vous que le destin, sous la forme d'un ordinateur, a choisis pour être le dix millionième abonné. Je pense que le destin a bien fait les choses, pour deux raisons : il a d'abord choisi un artisan : la demande de raccordement, que vous aviez formulée depuis trois mois et qui a été satisfaite dans les derniers jours du mois de décembre, montre bien que pour l'artisanat et d'ailleurs pour toutes les entreprises individuelles de ce pays, la rapidité de communication avec ses fournisseurs et avec ses clients devient une condition de l'activité et du succès. Le destin a également bien fait les choses en choisissant une famille nombreuse, (car vous avez 4 filles : 15 ans, 13 ans et des jumelles de 10 ans) car le téléphone est assurément un outil de travail, mais il est aussi un instrument pour assurer et développer les relations humaines. Et je suis persuadé que les cinq femmes de la famille Bellair ne seront pas les dernières à faire un bon usage du téléphone. »

_____

1978.01.19Giscard10MillionsAbonnesAFP

Ci-dessus : célébration du 10 millionième abonné au téléphone français, au Palais des Congrès de Paris, par M. le Président de la République - Valéry Giscard d'Estaing.

  • M. le Président de la République qui félicite le 10 millionième abonné au téléphone et son épouse, M. et Mme Bellair, après avoir prononcé le traditionnel discours, avec une remise de cadeaux.

Photographie AFP - 19 janvier 1978 - Coll. C. R-V.

_____

1978.01.19Ref142107-01

1978.01.19Ref142107-02

Ci-dessus : M. le Président de la République - Valéry Giscard d'Estaing décore une des deux fonctionnaires ayant concouru à la mise en service du 10 millionième abonné au téléphone.

  • Il s'agit soit de Mme Louise Autrot (nommée Chevalier de la Légion d'Honneur), soit de Mlle Jeannine Housset (nommée Chevalier dans l'Ordre National du Mérite).
  • à gauche : M. l'Ingénieur Général, chef du Service du Personnel de la DGT - Denis Varloot (recueilli, mains jointes).
  • à droite : M. le Secrétaire d'État aux PTT - Norbert Ségard (à demi-caché)

_____

  • - 1978 : 12,00 millions de lignes téléphoniques filaires ; 99,7 % des abonnés sont reliés au réseau automatique intégral. (Délai moyen de raccordement au réseau téléphonique : 7 mois)

1978.12StatistiquesTelecomFrance

Panneau d'information et de statistiques des Télécommunications françaises au 31 décembre 1978.

Photogravure PTT - Décembre 1978 - Coll. C. R-V.

_____

  • - 1979 : 13,95 millions de lignes téléphoniques filaires ; 100 % des abonnés sont reliés au réseau automatique intégral. (Délai moyen de raccordement au réseau téléphonique : 5 mois)
  • - 1980 : 15,90 millions de lignes téléphoniques filaires. 5 milliers de radiotéléphones. (Délai moyen de raccordement au réseau téléphonique : 15 jours) (Le seuil des 15 millions d'abonnés au téléphone est atteint en Juillet 1980.) (Délai moyen de raccordement au réseau téléphonique : 3,8 mois)
  • - 1981 : 17,74 millions de lignes téléphoniques filaires.
  • - 1982 : 19,47 millions de lignes téléphoniques filaires.
  • - 1983 : 20,90 millions de lignes téléphoniques filaires.
    • Le 7 juin 1983, M. le Président de la République - François Mitterrand célèbre le vingt-millionième abonné au téléphone.
  • 1983.06.07Abonne20MioRef065054Clich011
  • 1983.06.07Abonne20MioRef065054Clich012
  • 1983.06.07Abonne20MioRef065054Clich015
  • 1983.06.07Abonne20MioRef065054Clich016

Ci-dessus : célébration du 20 millionième abonné au téléphone français, au Palais de l'Élysée, par M. le Président de la République - François Mitterrand.

  • M. le Président de la République, qui, accompagné de M. le Ministre des PTT - Louis Mexandeau, félicite le 20 millionième abonné au téléphone et son épouse, M. et Mme Blaise, avant de prononcer le traditionnel discours, suivi d'une remise de cadeaux.

Photographies PTT - 7 juin 1983 - Coll. Orange DANP.

_____

Allocution de M. le Président de la République - François Mitterrand, à l'occasion de la célébration du 20 millionième abonné au téléphone.

«          Mesdames et messieurs,

  • - Voici une cérémonie sympathique, symbolique et que je crois utile pour que les Français voient, constatent, qu'il est bien des domaines où leur pays marche bien.
  • - Avec des travailleurs, des cadres, des responsables qui se consacrent entièrement à leur tâche et qui y réussissent, le 20 millionième abonné au téléphone souligne d'abord la continuité de l'effort national.
  • - Le mérite est très largement réparti et c'est une bonne chose. Nul ne cherche à s'approprier les réussites de la France, mais nous n'en sommes pas moins heureux d'observer, dans un moment où l'on doute à l'excès, que cette continuité a pu se marquer au-cours des deux dernières années, au-point que sur-le-plan intérieur et sur-le-plan extérieur, nos PTT, nos télécommunications, marquent chaque jour leur avancée.
  • - Je suis heureux d'accueillir ici ce couple de jeunes Français ; ils sont bretons, je crois, si j'en juge à la fois par la représentation des élus de cette région et de cette ville qui sont venus me voir ce matin, mais aussi par ce qui vient de m'être confié par ces deux jeunes gens. Le sort a été heureux pour eux puisqu'on les célèbre en ce jour. Naturellement, les 20 millionièmes ne nous feront pas oublier les 19 millions d'avant. Les premiers ne seront pas non plus les derniers et ce n'est pas seulement pour le 20 millionième que nous nous réjouirons du travail accompli.
  • - L'ensemble des Français se trouve aujourd'hui doté d'un système qui leur permet de communiquer, dans de bonnes conditions je crois, d'une façon générale, et notre présence ici marque bien que, dans beaucoup de pays du monde, on sait aujourd'hui que la France est au premier rang.
  • - Ici même, dans notre pays, on constatera au cours des mois et des années prochaines que les progrès technologiques sont si rapides que l'on en sera stupéfait. Il faut déjà que les pouvoirs publics s'adaptent à ces nouvelles fonctions, comme il faudra que le public lui-même perçoive à quel -point tout cela va vite.
  • - Il est très important que le gouvernement, en la présence du ministre, M. Mexandeau, que la haute administration responsable ici représentée, l'ensemble des personnels, soient en mesure d'agir vite, de réaliser bien et de proposer, chez nous et ailleurs, de nouvelles techniques de communication qui bouleverseront les données actuelles.
  • - C'est donc à la fois, je m'adresse ici à M. et Mme Blaise, un point d'arrivée - le 20 millionième - et un point de départ, puisque les abonnés du téléphone se verront proposer des technologies hardies et "au point" c'est-à-dire capables de répondre aux besoins.
  • Sur-le-plan extérieur, c'est pour moi une satisfaction lorsque je vais représenter la France qu'elle puisse montrer, dire aux autres, qu'elle est bien placée dans la course, dans la compétition internationale, dans beaucoup de domaines et particulièrement dans celui-ci. C'est pour moi une très grande satisfaction que de constater l'intérêt que cela suscite et finalement les commandes qui s'ensuivent. Certes, le travail a été préparé par d'autres que par moi, mais je me flatte d'être parmi les Français, l'un de ceux qui participe à son rayonnement. En tout cas, j'y travaille de mon mieux. Et au-cours de ces deux dernières années, j'ai pu observer à quel point nos techniques, nos relations générales avec les autres pays permettaient d'affirmer, sans risque de se tromper, qu'aujourd'hui, nous nous situons - comme je vous le disais tout à l'heure - non parmi les premiers mais sans doute les premiers. Non pas en tous domaines, mais pour tout ce qui signifie aujourd'hui le passage des technologies largement présentes sur le marché et des technologies du futur, lequel futur commence demain matin.
  • - Voilà une occasion de célébrer un effort collectif : l'alliance de l'intelligence et du travail, bref, l'effort de femmes et d'hommes qui croient en ce qu'ils font, qui s'y donnent, en considérant que leur vie est d'autant mieux justifiée qu'ils servent leur pays et qu'ils travaillent utilement.
  • - Je souhaite que les élus de Bretagne qui se trouvent ici rapportent de leur voyage à Paris et de leur présence à l’Élysée, le souvenir d'une cérémonie agréable, flatteuse pour leur région, et surtout prometteuse, car je n'ignore rien de leurs soucis, de l'inquiétude qui est la leur dès lors qu'ils observent à quel point, dans la bourrasque de la crise internationale, la France doit mettre tous les atouts de son côté. Et je sais que ces élus - ils ne sont pas les seuls - se sont engagés pour que la France gagne cette guerre économique. Je les charge de transmettre aux populations qu'ils représentent ma pensée, mon soutien et l'expression de ma volonté.
  • - Voilà, cette petite cérémonie est presque terminée. Je crois que l'administration des PTT, donc le gouvernement, tient à marquer, d'une certaine façon, au couple titulaire de ce titre nouveau, le 20 millionième abonné au téléphone en France, d'une façon amicale, le souvenir de cette belle journée. »

_____

  • 1983.06.07Abonne20MioRef065055Clich024
  • 1983.06.07Abonne20MioRef065055Clich032
  • 1983.06.07Abonne20MioRef065055Clich034
  • 1983.06.07Abonne20MioRef065055Clich037

Ci-dessus : la célébration du 20 millionième abonné au téléphone se poursuit au Ministère des PTT, dans le salon bleu.

  • clichés 1 et 2 :  M. le Ministre des PTT - Louis Mexandeau remet les insignes de Commandeur  de l'Ordre National du Mérite à M. le Directeur Régional des Télécommunications de Paris - Albert Delbouys.
  • cliché 3 : l'assistance où l'on reconnaît M. le Directeur des Bâtiments et des Transports des PTT - Roger Légaré (mains croisées à droite).
  • cliché 4 : M. le Directeur Régional des Télécommunications de Paris - Albert Delbouys reçoit un traditionnel cadeau. À droite, M. le Directeur Général des Télécommunications - Jacques Dondoux, tout sourire.

Photographies PTT - 7 juin 1983 - Coll. Orange DANP.

_____

  • - 1984 : 22,10 millions de lignes téléphoniques filaires.
  • - 1985 : 23,03 millions de lignes téléphoniques filaires.
  • - 1986 : 23,90 millions de lignes téléphoniques filaires.
  • - 1987 : 24,80 millions de lignes téléphoniques filaires. 53 milliers de lignes R2000.
  • - 1988 : 25,82 millions de lignes téléphoniques filaires.
  • - 1989 : 26,94 millions de lignes téléphoniques filaires.
  • - 1990 : 28,08 millions de lignes téléphoniques filaires.
  • - 1991 : 29,10 millions de lignes téléphoniques filaires.
  • - 1992 : 30,10 millions de lignes téléphoniques filaires. 330 milliers de lignes Radiocom 2000. Lancement du GSM Itinéris FT.
  • - 1993 : 30,90 millions de lignes téléphoniques filaires.
  • - 1994 : 31,70 millions de lignes téléphoniques filaires, reliées sur commutateurs semi-électroniques spatiaux (ES) et électroniques temporels (ET). (Fin des commutateurs électromécaniques (EM) le 6 décembre 1994.)
  • - 1995 : 32,40 millions de lignes téléphoniques filaires ; 700.000 lignes GSM FT
  • - 1996 : 32,90 millions de lignes téléphoniques filaires.
  • - 1997 : 33,70 millions de lignes téléphoniques filaires ; 3 millions de lignes GSM FT.
  • - 1998 : 33,85 millions de lignes téléphoniques filaires ; 4,1 millions de lignes GSM FT.
  • - 1999 : 33,88 millions de lignes téléphoniques filaires.
  • - 2000 : 34,08 millions de lignes téléphoniques filaires reliées sur commutateurs électroniques temporels (ET) (Fin des commutateurs semi-électroniques spatiaux (ES) le 27 novembre 2000) ; 22 millions de lignes GSM.
  • - 2001 : 34,08 millions de lignes téléphoniques filaires ; 34,6 millions de lignes GSM.
  • - 2002 : 34,12 millions de lignes téléphoniques filaires.
  • - 2003 : 33,91 millions de lignes téléphoniques filaires.
  • - 2004 : 33,61 millions de lignes téléphoniques filaires.
  • - 2005 : 33,10 millions de lignes téléphoniques filaires.
  • - 2006 : 31,59 millions de lignes téléphoniques filaires.
  • - 2007 : 28,74 millions de lignes téléphoniques filaires.
  • - 2008 : 26,25 millions de lignes téléphoniques filaires.
  • - 2009 : 24,10 millions de lignes téléphoniques filaires.
  • - 2010 : 21,51 millions de lignes téléphoniques filaires.
  • - 2011 : 19,51 millions de lignes téléphoniques filaires.
  • - 2012 : 17,37 millions de lignes téléphoniques filaires.
  • - 2013 : 15,58 millions de lignes téléphoniques filaires.
  • - 2014 : 14,20 millions de lignes téléphoniques filaires.
  • - 2015 : 12,90 millions de lignes téléphoniques filaires.
  • - 2016 : 11,49 millions de lignes téléphoniques filaires.
  • - 2017 : 10 millions de lignes téléphoniques filaires, environ.
  • - 2018 : 8,5 millions de lignes téléphoniques filaires, environ.


­

Histoire des Télécommunications Françaises © Claude Rizzo-Vignaud, 2 septembre 2021.

compteur.js.php?url=shaOq97LENI%3D&df=ug