XX - La Transmission par Satellites


Historique des Transmissions intercontinentales par satellite impliquant la France.

Bilan des structures disponibles en France à la Libération

À la Libération, la France est un pays totalement ruiné, qui survit au jour le jour grâce notamment à l'aide des États-Unis d'Amérique et ce durant de nombreuses années.

  • Peu avant la Libération, le Centre National d’Études des Télécommunications est créé par l'acte dit Loi n°102 du 4 mai 1944, validé par l'Ordonnance n°45-144 du 39 janvier 1945.
  • Son premier Président est M. Jean Dauvin, qui sera démis de ses fonctions à la Libération ayant été estimé trop proche du régime de Vichy.
  • Le 18 septembre 1944, est nommé second Directeur du CNET et Directeur du SRCT : M. Henri Jannès, ancien Résistant.
  • Le CNET est installé à Issy-les-Moulineaux, à proximité immédiate de Paris, dans des locaux modestes qui s'apparentent plus à des baraquements qu'à un centre de recherches...

1947CnetIssyLesMoulineaux

Ci-dessus : vue du CNET installé à Issy-les-Moulineaux en 1946 dans les baraquements de fortune. Photographie PTT - 1947 - Coll. C. R-V.

_____

Progrès des structures sous les IVème et Vème Républiques

  • En 1948, le chantier du futur siège du Service des Recherches et du Contrôle Techniques (SRCT) est mis en construction à Issy-les-Moulineaux, autour des baraquements en bois du CNET. Ces baraquements seront démolis ultérieurement.
  • En Juillet 1951, le SRCT quitte définitivement son adresse historique du 24, rue du Général Bertrand à Paris pour s'installer dans la première aile construite à Issy-les-Moulineaux qui deviendra plus tard le siège du CNET.
  • Le 25 septembre 1951, l'aile du Bâtiment du SRCT est inaugurée par M. le Ministre des PTT - Joseph Laniel. Ce même jour, M. Pierre Marzin, alors Directeur du SRCT, est décoré de l'Ordre National de la Légion d'Honneur au grade de Commandeur.
  • Le 4 novembre 1953, au terme d'une restructuration assez complexe et parfois conflictuelle, le SRCT absorbe de fait le CNET et devient un nouveau CNET. Pierre Marzin devient le 3ème Président du CNET nouvellement fusionné.

1959.06.01VueCnetIssyLesMoulineaux

Ci-dessus : vue des nouveaux locaux du CNET alors en fin de construction en 1958. Les baraquements initiaux sont encore présents. Photographie PTT - Coll. C. R-V

_____

  • Mais l'Administration sait qu'à terme, même avec les nouveaux bâtiments d'Issy-les-Moulineaux, elle se heurtera au manque de place disponible pour développer les futurs équipements de télécommunications fort volumineux, nécessitant de grandes étendues pour les expérimenter. La nécessité de dédoubler le CNET en une seconde entité sœur appert dès 1955.
  • Il est donc nécessaire de trouver un vaste espace "vierge" disponible, qui permette la construction d'un deuxième complexe pour le CNET de surcroît situé à proximité des futures installations spatiales.
  • Le 30 juin 1955, un décret crée la "Commission Surleau" du nom de M. le Conseiller d’État qui la préside, chargé de réaliser un inventaire des services de l’État susceptibles de pouvoir être décentralisés en province.
  • Le 27 février 1957, le cas du Centre National d’Études des Télécommunications (CNET) est examiné par la Commission Surleau qui émet le vœu que des éléments importants du CNET soient décentralisés dans une région de France qui reste encore à déterminer par le gouvernement.
  • Le 20 décembre 1958, la décision de principe visant à une décentralisation partielle du CNET en Bretagne est prise par la Présidence du Conseil des Ministres.
  • En Mars 1959, le Département des Essais en Vol commence son installation sur l'aérodrome de Lannion-Servel. La remise en état de ce vieil aérodrome, associé à tout l'espace disponible de la lande bretonne permet de s'affranchir des sujétions du siège du CNET installé à Issy-les-Moulineaux, à deux pas de Paris, et permet de pouvoir construire facilement toutes sortes d'installations techniques radio sans obstacle, sans limite... Les faits étant vérifiés, et l'expérience concluante la décision définitive de construire le CNET à Lannion est confirmée.
  • Le 19 mai 1960, M. le Ministre des Postes et Télécommunications - Michel Maurice-Bokanowski pose la première pierre des futurs laboratoires du CNET à Lannion.

1955SigleCNET

1960.05.19PosePremierePierreCnetLannion

1955SigleCNET

  • En Septembre 1961, les premiers agents du CNET arrivant d'Issy-les-Moulineaux s'installent à Lannion.
  • En Mars 1962, les agents affectés à Lannion sont tous regroupés sous une seule et même entité : le Centre de Recherche de Lannion (CRL).

1964.03.25CnetLannionChantier

Ci-dessus : avancement des bâtiments du Centre National d'Études des Télécommunications de Lannion le 25 mars 1964. Photographie PTT - Coll. C. R-V.

_____

L'entrée dans la Course à l'Espace de la France

  • Le 7 janvier 1959, la France décide de se lancer officiellement à son tour dans la Course à l'Espace.
    • Évidemment, elle ne dispose pas des moyens colossaux mis en œuvre par les USA, ni par l'URSS, mais entend bien se faire une place dans l'Espace.
    • L'Administration des Télécommunications y prendra une place de choix, grâce à son Centre National d'Études des Télécommunications (CNET).
    • Ainsi, le CNET participe-t-il, lui aussi, à la Course à l'Espace, en concevant les dispositifs de guidage, de télécommande et de télécommunications équipant les fusées françaises VÉRONIQUE.

Les fusées VÉRONIQUE

1959.03.07PremiereFuseeVeroniqueAGIV18

Ci-dessus : fusée VÉRONIQUE - AGI-V18, le jour de son lancement le 7 mars 1959 à  Hammaguir (Algérie française). Photographie PTT - Coll. C. R-V.

_____

Le Projet ECHO

  • Le 12 août 1960, les USA, via la NASA, mettent sur orbite basse le satellite ECHO 1A. 
    • ECHO 1A est un satellite passif, un ballon sphérique dont la surface est entièrement métallisée. Ainsi, une onde qui est projetée de la surface de la Terre dans sa direction se réfléchit-elle en un autre point de la planète. Le signal n'est pas réamplifié par le satellite.
  • En 1960, en France, la Compagnie Générale d'Électricité construit une antenne réceptrice pour le compte du CNET. Elle est implantée à Nançay, dans le Cher.
    • Ainsi les Ingénieurs des Télécommunications affectés au CNET vont-ils pouvoir s'entraîner à la réception des ondes réfléchies par satellite dès Août 1960.

1960AntenneSatelliteNancay

Ci-dessus : Tour de Nançay supportant l'antenne réceptrice pointant vers le satellite ECHO 1A. Photographie PTT - 1960 - Coll. C. R-V.

_____

En attendant que la France dispose de fusées et de lanceurs fonctionnels sûrs, le pays est obligé de se tourner vers le libérateur américain.

Aussi, la France est-elle prête à s'associer avec les USA pour développer son propre savoir et à terme sa future industrie spatiale.

Les USA veulent aussi continuer à se développer, et pour rayonner, ont besoin de collaborer avec des pays amis pour mener à bien leurs programmes de développement, en matière de télécommunications spatiales... Leur programme consistant à placer sur orbite le premier satellite de télécommunications actif (c'est à dire qui amplifie les signaux reçus de la Terre avant de les réémettre vers la Terre).

Or, il faut savoir que pour communiquer, il faut être au moins deux. Et si les USA veulent lier conversation par satellite, ils doivent bien aider à l'implantation de stations jumelles ailleurs dans le monde en fournissant un matériel compatible avec leur technologie, s'ils veulent réussir au plus vite.

ATT souhaite implanter une imposante station satellite sur chaque continent. Concernant l'Europe de l'Ouest, les négociations avec la France aboutissent.

L'opérateur de télécommunications américain ATT s'associe donc avec les PTT et fournira le matériel électronique nécessaire à la France, ainsi que l'antenne.

La station européenne sera donc implantée en France. Encore reste-t-il à en choisir le lieu d'implantation.

La Station de Télécommunications Spatiales américaine :

  • Le 30 septembre 1961, le radôme provisoire (shelter) américain est érigé avec succès à Andover, dans l'état du Maine.
    • Immédiatement, l'assemblage de l'antenne-cornet elle-même d'Andover débute.
  • Fin Décembre 1961, le radôme définitif américain est déployé, une fois le montage de l'antenne achevé.
    • Le radôme est constitué de 9 parties distinctes assemblées entre elles ; chaque partie est fabriquée dans un film étanche de nylon traité.
    • Le radôme a été fabriqué par la société spécialisée Birdair Structures Inc. à Buffalo, USA.
    • Le poids du radôme provisoire est de 12 tonnes, son épaisseur est de 1,3 millimètres, sa hauteur est de 48 mètres et son diamètre de 64 mètres.
    • Le radôme est maintenu en permanence en légère surpression de 7 millibar (soit 70 kg / m²) de plus par rapport à l'atmosphère, pour rester érigé et résister au vent.
    • Le radôme est présent pour protéger l'antenne et tous les équipements électroniques*  de la chaleur, du soleil, de la pluie, du froid, de la neige et du gel. L'enceinte est maintenue à température et hygrométrie constante.  (*les baies électroniques des radars de détection ainsi que le centre de calcul électronique des trajectoires).

_____

La Station de Télécommunications Spatiales française :

  • Au printemps 1961, la décision est prise de participer aux projets TELSTAR puis RELAY.
  • En Aôut 1961, l'Administration des PTT signe le contrat avec l'opérateur américain ATT pour la fourniture des équipements nécessaires identiques à ceux de la station US d'Andover.
  • D'Octobre 1961 à fin Juin 1962, est construite une extension du CNET à Pleumeur-Bodou consistant en la Station des Télécommunications Spatiales destinée à recevoir des images télévisées transmises entre les USA et la France via le satellite artificiel TELSTAR 1.
    • L'implantation de notre premier Centre de Télécommunications Spatiales le plus à l'ouest du pays s'impose techniquement dans la mesure où il vaille mieux se rapprocher au plus près de son correspondant (les USA) dans le cadre de liaisons réalisées par satellites erratiques (c'est-à-dire non géostationnaires) pour gagner le plus de temps de contact possible, et dans une zone peu urbanisée moins exposées aux parasites radioélectriques.

1961PleumeurBodouChantierPB1

Ci-dessous : chantier du futur Radôme, stade sous-sol et fondations. Photographie PTT courant 1961 - Coll. C. R-V.

_____

1962.03.09PleumeurBodouPeuAvantGonflageRadome

Ci-dessus: vue du Radôme provisoire (dit : Shelter) de Pleumeur-Bodou le 9 mars 1962, peu avant son érection. Photographie PTT - Coll. C. R-V.

C'est ce Shelter une fois posé qui permet ensuite la pose du Radôme définitif par dessus.

_____

1962.03.12RadomeProvisoireEnPlace

Ci-dessus : vue du Radôme provisoire (dit : Shelter), une fois mis en place (poids de la toile de nylon enduite de vinyle : 10 tonnes). Visite des élus de la région le 12 mars 1962, dont M. le Député des Côtes-du-Nord - René Pleven (le plus grand, avec chapeau sur la tête) - Photographie PTT - Coll. C. R-V.

_____

  • Le 1er mai 1962, le Radôme provisoire (Shelter) se déchire. Il faut le remplacer.
  • Le 7 mai 1962, le second Radôme provisoire (Shelter), reçu en urgence des USA, est érigé en remplacement du précédent.

1962PleumeurBodouPeuAvantLancementTelstarPB1

Ci-dessus : vue du Radôme de Pleumeur-Bodou (Radôme définitif) abritant l'antenne PB1, à l'été 1962 peu avant le lancement du satellite TELSTAR 1. Photographie PTT - Coll. C. R-V.

_____

1962TrackerPleumeurBodou136MHz

Ci-dessus : vue au premier plan du Tracker 136 MHz. Il s'agit du premier dispositif de détection et de suivi du satellite TELSTAR 1 lorsque sa trajectoire passe à portée du Centre Spatial de Pleumeur-Bodou. Une fois détecté, le satellite est pris en poursuite par ce Tracker 136 MHZ, puis le Tracker 4080 MHz de haute précision (non visible sur cette image) prend le relais et l'antenne PB1 est alors orientée et calée sur le satellite. Photographie PTT - 1962 - Coll. C. R-V.

_____

  • Les 28 et 29 juin 1962, au cours des deux réunions de finalisation, le CNET est pessimiste. Son Directeur, M. Pierre Marzin, estime à 10% les chances de réussite de l'opération côté français.
  • Le 5 juillet 1962, après avoir mis les bouchées doubles, tous les équipements électroniques de la Station de Télécommunications Spatiales sont finalement tous fonctionnels à cette date.
  • Le 10 juillet 1962, le satellite expérimental TELSTAR 1 est mis sur orbite. L'opération, montée par ATT et les Laboratoires de la Bell Company, est couronnée de succès.

1962TelstarSatellite

Ci-dessus : le Satellite TELSTAR 1 peu avant son lancement. Photographie Bell System - 1962 - Coll. C. R-V.

_____

Période Expérimentale à Pleumeur-Bodou :

  • Le 11 juillet 1962 à 0H47 (heure française) la première image télévisée émise depuis Andover et relayée par le satellite TELSTAR 1 apparaît sur les écrans de contrôle du Centre de Télécommunications Spatiales de Pleumeur-Bodou : la Mondovision est née.
    • Nota : Pleumeur-Bodou et Andover sont des stations bidirectionnelles (émission/réception).
    • Le satellite TELSTAR 1 tournant beaucoup plus vite que la terre, il n'est utilisable en transmission que durant 20 minutes par 2 heures environ... Il s'agit d'un satellite erratique.
    • Cette première émission télédiffusée en mondovision dure 7 minutes et 40 secondes !

1962.07.11PremiereImageRecueTelstarSurPB1

Ci-dessus : première image émise des USA, transmise par le satellite TELSTAR 1, reçue sur les écrans de contrôle de la Station de Pleumeur-Bodou. (les signaux de télédiffusion transmis sont analogiques). Ces techniciens américains sont interviewés par le journaliste Jacques Sallebert alors Directeur des bureaux de l'ORTF à New-York.

Photographie PTT - le 11 juillet 1962 à 0H47, heure de Paris - Coll. C. R-V.

_____

1962.07.11SalleDeControlePleumeurBodouPB1

Ci-dessus : soirée du 10 au 11 juillet 1962 dans la Salle de Contrôle de la Station de Télécommunications Spatiales de Pleumeur-Bodou, lors de la première captation d'images reçues du satellite TELSTAR 1. Photographie PTT - Coll. C. R-V.

_____

1962.07.11PleumeurBodouJoie1ereImageTelstar

Ci-dessus : Joie des Ingénieurs dans le Salle de Contrôle, lors de l'apparition des premières images transmises par le satellite TELSTAR 1. Pleumeur-Bodou, 11 juillet 1962 à 0H47. Photographie PTT - Coll. C. R-V.

_____

  • Le 12 juillet 1962, première émission télévisée transmise via le satellite TELSTAR 1 dans le sens France vers USA : M. le Ministre des P et T - Jacques Marette s'adressant aux USA, puis, Yves Montand chantant "La chansonnette" apparaît sur les téléviseurs américains.
  • Le 13 juillet 1962, première communication téléphonique internationale FRANCE-USA via le satellite TELSTAR 1.

Caractéristiques de l'Antenne PB1 ci dessous :

  • PB1 est constituée en partie en acier et en alliage d'aluminium (duralumin).
  • Poids : 300 tonnes.
  • Hauteur : 29 mètres.
  • Largeur totale : 54 mètres.
  • Longueur du réflecteur : 36 mètres.
  • Surface réflectrice utile de l'antenne : 400 mètres carrés.

1962.07.25AntenneCornetPleumeurBodouPB1

Ci-dessus : vue, endéans du Radôme de Pleumeur-Bodou, de l'Antenne PB1 à l'écoute du Satellite Telstar 1. La ressemblance avec un cornet acoustique est frappante. Poids de l'antenne : 300 tonnes. Photographie PTT du 27 juillet 1962 - Coll. C. R-V.

_____

1990RadomeByNightAntennePB1

Ci-dessus : vue de l'Antenne PB1 "by night" vers 1990. Photographie PTT - Coll. C. R-V.

_____

1962.10.19inaugurationPleumeurBodouCTS

Ci-dessus : M. le Président de la République - Charles de Gaulle en visite d'inauguration du Centre de Télécommunications Spatiales de Pleumeur-Bodou le 19 octobre 1962, en présence de M. le Directeur du CNET - Pierre Marzin.

  • 1er à gauche : M. le Ministre de l'Industrie - Michel Maurice-Bokanowski, 
  • 2ème à gauche : M. le Ministre d’État chargé de la recherche scientifique et des questions atomiques et spatiales - Gaston Palewski
  • M. le Président de la République serre la main à M. le Maire du Grand Lannion - Henri Blandin.

Photographie PTT - Coll. C. R-V.

_____

  • 1962.10.19InaugVisiteInstallationsPBn000
  • 1962.10.19InaugVisiteInstallationsPBn001
  • 1962.10.19InaugVisiteInstallationsPBn002
  • 1962.10.19InaugVisiteInstallationsPBn003

Ci-dessus : M. le Président de la République - Charles de Gaulle visitant la Station de Pleumeur Bodou et les premières installations du CNET de Lannion le 19 octobre 1962. On reconnaît sur le 1er cliché M. le Ministre des P et T - Jacques Marette. Photographies PTT - Coll. C. R-V.

_____

1962PBMenhirCommemoratifInaugurationCDG

Ci-dessous : Menhir commémorant l'inauguration du Centre de Télécommunications Spatiales de Pleumeur-Bodou par M. le Président de la République - Charles de Gaulle le 19 octobre 1962. Photographie PTT - Coll. C. R-V.

_____

  • Le 21 février 1963, TELSTAR 1 cesse de fonctionner définitivement, ayant subi des dommages dus aux radiations provenant de deux essais nucléaires réalisés en plein air (un essai américain et un essai soviétique) qui auront eu raison de lui. Bien que hors service, TELSTAR 1 reste présent en orbite !
  • Le 24 juillet 1964, un accord créant une organisation internationale de télécommunications est signé à Washington et les 13 pays fondateurs : Australie, Belgique, Canada, Danemark, États-Unis d'Amérique, France, Grande-Bretagne, Irlande, Italie, Japon, Pays-Bas, RFA et Suisse. L'accord est signé pour une période initiale de 5 ans. Il s'agit du Comité Intérimaire des Télécommunications par Satellites
    • Une des premières décisions de ce comité sera d'éliminer la solution d'un réseau de satellites erratiques pour les usages civils (et notamment de télécommunications), solution qui serait devenue à terme ingérable et incontrôlable ; au profit de satellites géostationnaires contrôlables, ajustables et télécommandables facilement depuis le sol terrestre.
    • Les satellites erratiques, en revanche, sont toujours abondamment utilisés discrètement par tous les pays technologiquement avancés, pour un usage militaire d'espionnage et de contre-espionnage.
  • Le 6 avril 1965, un nouveau satellite, géostationnaire cette fois-ci, est lancé en orbite avec succès : il s'agit du satellite Intelsat 1 F1 - HS303 - Early Bird.   Ce satellite est capable de transmettre entre les USA et la France 240 communications téléphoniques simultanées, ou 1 programme de télévision (au choix), le tout 24H/24 et dans les deux sens. Early Bird sera désactivé en 1969. Depuis, Early Bird continue de tourner en orbite géostationnaire autour de la Terre.
  • Le 2 mai 1965, les premières images émises depuis les USA sont visibles sur les écrans de contrôle à Pleumeur-Bodou (un concert de l'US Army Band jouant sur les marches du Capitole de Washington D.C.)

Période Commerciale à Pleumeur-Bodou :

  • Le 21 juin 1965, l'exploitation téléphonique de la première liaison téléphonique intercontinentale par satellite commence, en service régulier - après la mise en service des suppresseurs d'écho nécessaires pour compenser le décalage du quart de seconde entre la France et les USA, décalage très préjudiciable pour les usagers.
  • Le 28 juin 1965, après une première semaine d'exploitation technique réussie, l'exploitation téléphonique régulière entre le continent américain et le continent européen est officiellement inaugurée en France.
    • La capacité d'exploitation du satellite Intelsat 1 F1 - HS303 - Early Bird est de 240 circuits téléphoniques permanents.
    • L'émission/réception s'effectue grâce à l'antenne-radôme PB1 côté français.

1975AntennePB1PaysageToundra

Ci-dessus : Antenne PB1 dans un très-étonnant paysage de toundra bretonne.

Photographie PTT - 1975 - Coll. C. R-V.

_____

  • Le 29 septembre 1969, est mise en service la 2ème antenne du site Pleumeur-Bodou : PB2.
    • Antenne parabolique, prototype de conception française de 27,5 mètres de diamètre.
    • Désormais, toute les antennes satellites mises en service seront de type parabolique ; le type cornet est abandonné.
    • Puissance rayonnée de 5 kW émise par tubes à ondes progressives.
  • 1970AntenneEnServicePB2
  • 1969.02.01AntenneEnConstructionPB2ph7860

Ci-dessus : Antenne PB2

  • À gauche vue en service en 1970. 
  • À droite vue en construction le 1er février 1969.

Photographies PTT - Coll. C. R-V.

_____

  • Le 3 septembre 1973, est mise en service la 3ème antenne du site Pleumeur-Bodou : PB3.
    • Antenne parabolique de conception française de 30 mètres de diamètre.
    • PB3 est étrennée à l'occasion du voyage de M. le Président de la République - Georges Pompidou en République populaire de Chine.
    • Puissance rayonnée de 5 kW émise par tubes à ondes progressives.
  • 1973AntenneEnServicePB3ph500709
  • 1973.04.17AntenneEnConstructionPB3ph500326
  • 1974AntenneEnServicePB3ph502405
  • 1973.04.26AntenneEnConstructionPB3ph500361

Ci-dessus : Antenne PB3

  • En haut à gauche, vue en service en 1973. 
  • En bas à gauche, vue en service en 1974. 
  • En haut à droite, vue en construction le 17 avril 1973 (en haut, accrochés à la structure de l'antenne, ce qui ressemble à des hannetons sont en fait des hommes...)
  • En bas à droite, vue en construction le 26 avril 1973.

Photographies PTT - Coll. C. R-V.

_____

  • Le 1er avril 1974, le Centre de Télécommunications Spatiales de Pleumeur-Bodou, administré depuis sa création par le CNET, est transféré sous l'autorité de la Direction des Télécommunications du Réseau International (DTRI).
  • En 1975, est mise en service la 4ème antenne du site Pleumeur-Bodou : SYMPHONIE.
    • Elle sera renommée ultérieurement PB5, mais la numérotation s'en trouve chronologiquement perturbée.
    • Antenne parabolique de conception française de 16,5 mètres de diamètre.
  • 1975.03.17AntenneEnServicePB5ph503527
  • 1973.01.11AntenneEnConstructionPB5ph500016
  • 1976.11.08RecepteursAntennePB5ph504289
  • 1976.11.08EmetteursAntennePB5ph504288
  • 1976AntenneEnServicePB5ph504284

Ci-dessus : Antenne Symphonie - PB5.

  • de gauche à droite, de haut en bas :
  1. vue en service le 17 mars 1975.
  2. vue en construction le 11 janvier 1973.
  3. vue des équipements Récepteurs de l'antenne Symphonie (PB5) le 8 novembre 1976.
  4. vue des équipements Émetteurs de l'antenne Symphonie (PB5) le 8 novembre 1976.
  5. vue en service de l'antenne et du bâtiment d'exploitation le 8 novembre 1976.

Photographies PTT - Coll. C. R-V.

_____

  • En Juin 1976, est mise en service la 5ème antenne du site Pleumeur-Bodou : PB4.
    • Antenne parabolique de conception française de 32,5 mètres de diamètre.
    • Puissance rayonnée de 5 kW émise par tubes à ondes progressives.
  • 1976AntenneEnServicePB4ph503304
  • 1975.08.06AntenneEnConstructionPB4ph502830
  • 1977AntenneEnServicePB4ph505812
  • 1976.08.18AntenneEnServicePB4ph504008

Ci-dessus : Antenne PB4.

  • En haut à gauche, vue en service en 1976.
  • En bas à gauche, vue de nuit en service en 1977.
  • En haut à droite, vue en construction le 6 août 1975
  • En bas à droite, vue en service, avec installations le 18 août 1976. (au fond : PB1)

Photographies PTT - Coll. C. R-V.

_____

1977.02.22CTSPupitreDeCommandePBph504585

Ci-dessus : vue générale de la salle d'exploitation du CTS de Pleumeur-Bodou en 1977, avec le pupitre de commandes des diverses antennes satellites alors en service. Photographie PTT - 22 février 1977 - Coll. C. R-V.

_____

En 1979, est mise en service l'antenne spécialisée TTC&M. (Tracking Telemetry Control & Monitoring)

  • Antenne parabolique de conception française de 14,5 mètres de diamètre.
  • TTC&M est utilisée jusqu'en 1990 pour aider au consortium Intelsat à la mise en orbite et au maintien des satellites, au moyens de relevés télémétriques.
  • En 1990, à la fin du contrat avec Intelsat, l'antenne est réaffectée à la transmission commerciale de télécommunications et se trouve renommée PB12.
  • 1980.08.20AntenneEnServiceTTC&Mph508606
  • 1977.03.01AntenneEnConstructionTTC&Mph504599

Ci-dessus : Antenne TTC&M (PB12).

  • À gauche, vue en service le 20 août 1980.
  • À droite, vue en construction le 1er janvier 1977.

Photographies PTT - Coll. C. R-V.

_____

  • En 1983, est mise en service la 6ème antenne du site Pleumeur-Bodou : PB6.
    • Antenne parabolique de conception française de 32,5 mètres de diamètre.

1983.10.10AntenneEnServicePB6ph512466

Ci-dessus : Antenne PB6. Vue en service. Photographie PTT - 10 octobre 1983 - Coll. C. R-V.

_____

  • En 1985, est mise en service la 7ème antenne du site Pleumeur-Bodou : PB7.
    • Antenne parabolique de conception française de 32,5 mètres de diamètre.
  • En 1988, est mise en service la 8ème antenne du site Pleumeur-Bodou : PB8.
    • Antenne parabolique de conception française de 13 mètres de diamètre.
  • En 1989, est mise en service la 8ème antenne du site Pleumeur-Bodou : PB9.
    • Antenne parabolique de conception française de 13 mètres de diamètre.
  • En 1990 - 1992, sont mises en service 2 antennes sur site Pleumeur-Bodou : PB10, PB11.
    • PB10 : 16 mètres de diamètre,
    • PB11 : 13 mètres de diamètre,
  • Nota : les dates sur fond bleu ne sont pas contre-vérifiées.

1990.12.06CTSPleumeurBodou

Ci-dessus : vue globale du Centre de Télécommunications Spatiales de Pleumeur-Bodou, le 6 décembre 1990. Au premier plan le bâtiment destiné au Musée alors en construction. Photographie PTT - Coll. C. R-V.

_____

  • Le 6 juillet 1991, le Centre de Télécommunications Spatiales de Pleumeur-Bodou devient aussi le Musée des Télécommunications Internationales ouvert au public et sauvegarde ainsi les installations de l'antenne radôme PB1.

1991.07MuseePleumeurBodouAccueil

Ci-dessus : Accueil du Musée des Télécommunications Spatiales de Pleumeur-Bodou en Juillet 1991, le premier mois de son ouverture. Photographie FT - Coll. C. R-V.

_____

Un second Centre de Télécommunications Spatiales

  • Pour ne pas laisser tous ses œufs dans le même panier, il est décidé dès 1965 la construction du deuxième Centre de Télécommunications Spatiales français de Bercenay-en-Othe, sis à mi-chemin entre Paris et Reims.

1977CtsBercenayBY

Ci-dessus : vue d'ensemble du Centre de Télécommunications Spatiales de Bercenay-en-Othe en Septembre/Octobre 1977, peu avant sa mise en service, avec à gauche l'antenne BY1 déjà prête, et les bâtiments techniques et d'exploitation presque achevés. Photographie PTT - Coll. C. R-V.

_____

  • En Décembre 1977, le Centre de Télécommunications Spatiales de Bercenay-en-Othe est mis en exploitation avec ses premières liaisons par satellites.
    • À sa mise en service, le CTS de Bercenay-en-Othe est pourvu de 500 circuits intercontinentaux opérationnels par satellites via son antenne BY1.
  • Le 10 février 1978, le Centre de Télécommunications Spatiales de Bercenay-en-Othe est officiellement inauguré par M. le Ministre de la Coopération - Robert Galley (représentant M. le Secrétaire d’État aux P et T - Norbert Ségard, absent), en présence de M. le Directeur Général des Télécommunications - Gérard Théry et de M. le Directeur des Télécommunications du Réseau International - René Colin de Verdière, la DTRI étant responsable du CTS.

1978.09.14CtsBercenayBY

Ci-dessus : vue du Centre de Télécommunications Spatiales de Bercenay-en-Othe en service.  À gauche l'antenne BY1. Photographie PTT - 14 septembre 1978 - Coll. C. R-V.

_____

  • Le 6 juin 1978 marque le jour de la première transmission par satellite de télécopie en couleur intercontinentale (USA vers France).
    • La une d'un journal de presse US est émise vers la Station Spatiale ETAM qui transmet vers le satellite Intelsat IV qui retransmet à l'antenne satellite BY1 du Centre de Télécommunications Spatiales de Bercenay-en-Othe. La transmission de donnée étant acheminée par les P et T jusque dans les environs de Lyon dans le journal de presse français.
    • Article de presse relatant l'événement réussi du 6 juin 1978.
  • Fin 1979, mise en service de la seconde antenne BY2, jumelle de BY1.

1982.05CtsBercenayBY

Ci-dessus : vue d'ensemble du Centre de Télécommunications Spatiales de Bercenay-en-Othe en Mai 1982, cerné par les champs de colza, qui compte alors 4 antennes en service. Photographie PTT - Coll. C. R-V.

_____

1997CtsBercenayBY

Ci-dessus : vue globale du Centre de Télécommunications Spatiales de Bercenay-en-Othe en 1997, dont les antennes se sont multipliées. Photographie FT - Coll. C. R-V.

_____


Histoire des Télécommunications Françaises © Claude Rizzo-Vignaud, 30 octobre 2018.

compteur.js.php?url=shaOq97LENI%3D&df=uD