X - Performances et caractéristiques des commutateurs

Elles sont déterminées par plusieurs caractéristiques dont :

  • Capacité de raccordement d'abonnés par commutateur : en France suivant les époques, les modèles et le cœur de cible de clientèle recherché, de 100 à 100.000 abonnés. Jusqu'à 10.000 abonnés pour les types rotatifs ; jusqu'à 50.000 abonnés pour les types crossbar ; jusqu'à 65.000 abonnés pour les types électroniques spatiaux ; jusqu'à 100.000 abonnés (limite fixée réglementairement, mais extensible jusqu'à 200.000) pour les types temporels de dernière génération.
  • Capacité maximale d'écoulement du trafic : mesurée en Erlang à l'aide d'erlangmètres. D'abord très faible, de quelques dizaines d'Erlang à un maximum théorique de 600 Erlang (en réalité jamais atteignable) pour les systèmes à organes tournants ; de 500 Erlang jusqu'à 12.000 Erlang pour les centraux de type crossbar ; varie entre 5.000 et 10.000 Erlang pour les types électroniques spatiaux ; s'échelonne de 1.500 Erlang pour les temporels de première génération, entre 2.500 à 4.000 E pour les temporels de seconde génération et jusqu’à 25.000 E pour les temporels de troisième génération.
  • Tentatives (réussies) d'Appels à l'heure, en pleine Charge : par exemple, varient entre 140.000 et 220.000 tentatives pour les types électroniques spatiaux, varient pour les temporels de seconde génération entre 95.000 et 240.000 tentatives réussies par heure et de 700.000 à 800.000 pour les temporels de troisième génération.


­

Histoire des Télécommunications Françaises © Claude Rizzo-Vignaud, 4 octobre 2015.


compteur.js.php?url=shaOq97LENI%3D&df=bs